Il ne suffit pas de crier qu’on est socialiste pour l’être

Share

 

Dimanche 8 mars 2020

Lundi 9 mars, le député LREM Yves Blein organise une rencontre d’habitants dans le cadre des élections municipales de Vénissieux. Et qui vient le soutenir ! Hélène Geoffroy maire PS de Vaulx-en-Velin qui elle-même à la soutient de LREM et de David Kimelfeld, marcheur également mais avec des gravillons dans les chaussures.

Le député Yves Blein a dirigé jusqu’en 2017 la commune voisine de Feyzin. Sous ses trois mandats, la dette de la ville a quadruplé et fait le bonheur des banques dixit « médiacité ». Il est aujourd’hui remplacé par Murielle Laurent qui est vice-présidente de la métropole dans le groupe socialistes et républicains et qui a travaillé pendant quelque temps à la mairie de Vaulx-en-velin. Elle-même soutient de Blein et de kimelfeld.

MaisYves Blein est surtout une grande figure de la Fédération Léo Lagrange et a œuvré activement à modeler l’association qu’elle est aujourd’hui. 

En assurant le poste de secrétaire général de Léo Lagrange, le député socialiste percevait une rémunération annuelle qui est montée jusqu’à plus de 141 000 euros. (lyon capitale). Il en est aujourd’hui le président.

Le centre Léo-Lagrange une structure socialisante créée par Pierre Mauroy dans les années 1950 s’est retrouvé au cœur d’un système de détournement de fonds publics au détriment de la commune et au bénéfice du PS. C’était une autre époque.

 https://www.lyoncapitale.fr/politique/Affaire-de-Saint-Fons-le-proces-d-une-epoque/

La municipalité de Vaulx-en-Velin à délégué son service jeunesse à la fédération Léo-Lagrange.Ça c’est pour la petite histoire. Ce qui est plus drôle c’est le présent. Le parti socialiste soutien officiellement la maire de Vénissieux Michel Picard.

Jeff Ariagno, Samira Mesbahi et Lucien Guidoni ont reçus l’investiture officielle du Parti socialiste pour être présents sur la liste menée par Michèle Picard, « participant ainsi à faire vivre le large rassemblement des forces de gauche et progressistes » à Vénissieux, annonce un communiqué signé par MM. Ariagno (PS) et Truscello (PCF) le 23 janvier.

Cette alliance consacre les accords nationaux et locaux conclus entre les deux formations politiques.« C’est une nécessité pour faire face aux politiques de régressions sociales et démocratiques menées par le gouvernement Macron, qui appauvrissent les communes comme leurs populations »,explique le communiqué.

 

« Cet accord clarifie aussi la situation sur la ville de Vénissieux, alors que d’autres veulent faire croire que le PS pourrait soutenir et participer à une liste de la République En Marche », poursuivent MM. Truscello et Ariagno. Une allusion à la présence de Lotfi Ben Khelifa sur la liste d’Yves Blein, député LREM et ex-maire de Feyzin, qui brigue désormais la mairie de Vénissieux. Ce ralliement étant contraire au positionnement national et départemental du PS, qui interdit toute alliance avec le parti d’Emmanuel Macron, une procédure d’exclusion a été lancée par la fédération du Rhône du PS à l’encontre de M. Ben Khelifa.

 

« Soutenir un candidat macroniste et se prétendre socialiste relève de l’usurpation d’identité, estime ainsi Jeff Ariagno. Il ne suffit pas de crier qu’on est socialiste pour l’être, il faut respecter les orientations majoritaires de sa formation. Faire campagne avec le représentant d’un parti et d’un gouvernement qui démantèlent les acquis sociaux et les services publics, ça ne fait pas partie des orientations du PS. Il y a des limites à l’instrumentalisation ! »

 

Mais du côté de Vaulx-en-Velin Hélène Geoffroy à le soutient de Macron, de Kimelfeld, d’Agir et pas le moindre petit mot du coté du premier secrétaire fédéral Yann Crombecque. Mieux sur sa liste de rassemblement Hélène Geoffroy évoque le fait d’avoir des marcheurs et surtout s’est entourée de colistier de droite, même très à droite. Hélène Geoffroy ne soutien pas de candidat macroniste puisqu’elle est de fait la candidate soutenue par Emmanuelle macron.

Quel méli-mélo à Vaulx-en-Velin et sur le Rhône entre socialistes et En marche. Cela devrait être drôle dans le cadre des métropolitaines sur Rhône Amont lors des alliances du second tour comment va être considéré Hélène Geoffroy par la gauche et les écologistes.

Thomas Petragallo