Petite coquille.

Share

Vendredi 11 janvier 2019

Le début d’année est marqué par les traditionnels vœux. Si la tradition se perd dans les entreprises, elle est encore bien vivante chez les institutionnels où chaque occasion de faire la parade n’est pas à négliger d’autant que c’est l’argent du contribuable qui est mis sur la table.

Le Président de la République Emmanuel Macron aime surprendre et changer les habitudes. En ce début d'année 2019, il a décidé de bousculer les traditionnelles cérémonies de vœux. Il y a un an, le chef de l'État avait effectué une vingtaine de cérémonies de vœux ; cette année, il n'y en aura qu'une seule.

L’an dernier la municipalité de Vaulx-en-Velin a mis à contribution des employés municipaux.  Il a s'agit en urgence de replacer toutes les cartes de vœux qui avaient été mises dans le colis des retraités pour les replacer par une simple carte de « Bon Noël » car ensuite les personnes concernées allaient de nouveau recevoir les vœux. 
Donc plutôt que de faire une seule carte, on a imprimé une première fois des cartes qui ont été mises dans le colis puis  il a fallu ouvrir les colis pour remplacer la carte. La municipalité a le sens du détail, pas trop celui des économies.

Cette année c’est beaucoup moins grave, il s’agit juste d’une coquille sur la date de naissance de Sir Charles Spencer Chaplin. L’acteur (une des cordes à son arc) est né la même année que le dictateur qu’il a parodié dans un film devenu culte. C'est-à-dire 1889 et non 1899 comme il est mentionné sur les cartes de vœux, les affiches et autres supports. Une petite coquille.

Petite coquille qui s’ajoute à la boulette des 70 ans de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1948 soit fond d’affiche représentant les textes de celle de 1789.

 http://agirpourvaulxenvelin.fr/index.php/actualite/actualite-vaulx2014/1427-declaration-des-droits-de-l-homme-apvv-bertin

Même dans le dernier exemplaire du journal municipal quelques articles référencés en une ne se trouvent pas aux pages indiquées. Pourtant, il est lu et relu puis validé par le cabinet du maire.

Heureusement que la municipalité dispose d’une grosse équipe communication, pas comme Médiavaulx qui s'excuse pour les éventuelles fautes d'orthographe. 

Vincent Lebreton.