Vous avez le bonjour de Linky

Share

 

Vendredi 9 mars 2018

La Cour des comptes a publié début février soulignant que le déploiement du compteur communicant d'Enedis coûtera 5,4 milliards d'euros. Une somme supportée en partie par les consommateurs. Ce compteur communique les informations relatives à la consommation d'électricité des usagers directement au fournisseur.

L'association UFC-QUE CHOISIR ne veut plus que le consommateur mette la main à la poche. Elle a lancé, jeudi 8 mars, une pétition pour que les consommateurs n'aient pas à payer le déploiement des compteurs électriques Linky. Le déploiement massif du compteur électrique Linky représente une bonne affaire pour Enedis (ex-ERDF), et les consommateurs en sont les grands perdants.

https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-linky-refusons-de-payer-pour-enedis-n52364/

D’autre part, les coûts de pose des compteurs ont été optimisés, mais cette optimisation a été faite au détriment de la communication avec les usagers : en effet l’installateur n’a que peu de temps pour expliquer le fonctionnement du compteur puisque le temps total de pose est en moyenne de 30 minutes.

"En l'état, les compteurs Linky ne sauraient donc garantir une meilleure maîtrise de la consommation énergétique par les ménages!", a estimé l'UFC-Que choisir. L'association demande aux autorités d'"améliorer le dispositif" et de "revoir les conditions de financement du compteur, et notamment les conditions de rémunération d'Enedis", que la Cour des comptes avait jugée "généreuse".

Dans le détail, Enedis bénéficie d’un double bonus. D’une part, un « différé tarifaire au coût excessif », qui devrait dans la durée provoquer un surcoût de 1 milliard d’euros à la charge des usagers. D’autre part, des « incitations généreuses à respecter les coûts prévisionnels et les délais de déploiement », qui garantissent un joli pactole au gestionnaire de réseau, toujours aux dépens des consommateurs. 

Face à ces avantages considérables consentis à Enedis, les ménages apparaissent comme les grands oubliés du dispositif Linky qu’ils financent. Un comble !

« Les gains que les compteurs peuvent apporter aux consommateurs sont encore insuffisants. Ce sont pourtant eux qui justifient l’importance de l’investissement réalisé », déplore la Cour des comptes. Alors que la maîtrise de la demande d’énergie peut conduire à une réduction des factures d’électricité des ménages, elle ne semble pas avoir été placée au centre du dispositif. « La connaissance par l’usager de sa consommation d’électricité à un laps de temps suffisamment court constitue un prérequis à la mise en place de toute action de maîtrise de la consommation d’énergie à un niveau individuel », souligne le rapport, qui reprend là un long combat mené par l’UFC-Que Choisir, soutenu un temps par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie)… sans aucun succès face au tout-puissant lobby de l’électricité.

Mais que l’on se rassure, nous allons pouvoir compter sur le gouvernement Macron et les députés En Marche pour signer la pétition