Une victoire pour les uns, une défaite pour Vaulx

Share

 

Samedi 20 juillet 2019

La saison s’achève sur une triste note. Comme il était prévisible, les supporters vaudais ont fêté cette nuit la victoire de l’Algérie face au Sénégal lors de la finale de la CAN. Au coup de sifflet final, vers 22h30, une foule importante a convergé vers le centre-ville. Rapidement  les tensions ont succédé à l'ambiance festive. Dans le secteur du Mas du Taureau, Rodéos, destruction de caméra de vidéosurveillance, incendie de voitures, jets de feux d’artifice et projectiles. Les forces de l’ordre déployées par petits groupes n’hésitent pas à utiliser des gaz lacrymogènes et grâce à leur présence sur le terrain le pire est évité.

En 2018, après une série d’incidents  survenus dans  la ville et face à la colère des habitants,  Madame le maire dans une réunion exceptionnelle  faisait fonctionner ses réseaux pour aboutir en grande pompe à la signature d’un Plan Local de Prévention de la délinquance. Est-ce que cela a réglé quelque chose ?  Qu'est-ce que voulez que je fasse semble dire Hélène Geoffroy à un journaliste. 

La saison s’achève également sur la confirmation qu’Hélène Geoffroy est bien candidate à sa succession. Madame Janin, la groupie en chef a levé l’ambigüité en l’exprimant clairement sur les réseaux sociaux. Mais qui en aurait douté ? D’autant que les discutions et les calculs politiciens vont bon train, car l’étiquette PS n’est pas suffisamment porteuse à elle seule pour espérer galvaniser les électeurs. Il y a deux options. La première un regroupement à gauche tel que le souhaite la Fédération socialiste du Rhône qui aimerait réunir sous une même bannière, communiste, France Insoumise, EELV,…. Quand on entend les griefs des uns et des autres vis-à-vis d’Hélène Geoffroy et son équipe et après que certains se soient fait traiter d’incapable par Stéphane Gomez qui parle d’expérience, ce serait une des probabilités surprenantes que nous réserve la vie politique.

La seconde option consisterait à solliciter l’investiture « En Marche » ou tout du moins l’assurance qu’il n’y aurait pas de liste « En marche » quitte à prendre dans la liste quelques macronistes qui passeraient pour société civile. D’ailleurs le soutient à David Kimelfeld, Président de la métropole  est un signe qui nous ferait pencher dans cette direction.   

La rentrée de septembre lancera de manière officielle la campagne des municipales, même si pour l’exécutif vaudais officieusement elle a débuté en avril 2014.

Thomas Petragallo