Parfois il faut savoir se remettre en question

Share

Mercredi 2 avril 2014

Dimanche 30 Mars, après une semaine passée dans un climat délétère, les électeurs ont livré leur verdict. La liste d’union conduite par Hélène Geoffroy a été choisie pour diriger la ville pendant les 6 années à venir. Nous ne reviendrons pas sur les résultats car la presse locale et le journal municipal les ont largement commenté. Ce qui nous intéresse par contre, c’est les raisons d’une défaite annoncée que n’a pas encore pris le temps d’analyser Bernard Genin en se fondant sur un taux d’abstention record pour expliquer cette désillusion. Depuis plusieurs mois, nous nous sommes efforcés de mettre en avant dans nos articles le bilan de l’exécutif. Bien sûr on peut toujours nous taxer d’être partisans mais les faits annoncés auraient dû alarmer son équipe. C’est ce bilan qui a été rejeté par les Vaudais car pour passer d’une élection au premier tour en 2008 à un score de 26% en 2014, le taux d’abstention ne peut être la seule explication car il était déjà de 56% en 2008 (nous reviendrons sur l’abstention dans un prochain article). Le manque de concertation avec les habitants, une fiscalité devenue trop lourde, des choix urbanistiques contestés et une gestion souvent critiquée ont forgé une base contestataire qui a conduit à un rejet du projet du Front de Gauche et de tous ses croupions partisans. Ce sont ces éléments qui doivent maintenant guider la réflexion de l’équipe sortante afin qu’elle puisse battre sa coulpe.

Il y a un autre fait que n’a pas compris Bernard Genin, c’est que la liste conduite par Stéphane Bertin est une liste citoyenne composée de Vaudais de différentes tendances réunies autour d’un projet et des valeurs. Madame Geoffroy ne s’est donc pas alliée à la droite. Elle ne s’est pas plus alliée à la gauche. Mais elle a décidé de travailler avec des citoyens républicains non encartés désireux de s’investir pour leur ville et qui ont trouvé une convergence entre son projet et le leur. Pour ce qui concerne Monsieur Bertin que les « geninistes » on scandaleusement accusé d’être un ex-membre du Front National, sa seule adhésion à un parti politique fut chez les verts. Vert qui avaient fait alliance avec Bernard Genin au premier tour des municipales avant de quitter la liste du second tour suite à un différent sur la parole donnée. D’ailleurs Bernard Genin lui-même a reçu le soutien d’une tête de liste UDF aux élections de 2008 sans qu’il ne trouve rien à redire et nous non plus. M Genin aurait-il finalement un peu confondu sa droite et sa gauche en fin de campagne. Enfin, dire que brusquement, sans la présence des élus du front de gauche Vaulx-en-Velin va brusquent abandonner ses valeurs de solidarité c’est continuer à être dans le déni.    

Parfois il est bon de venir dans l’opposition, cela redonne le sens des réalités. Et l’opposition a aussi son rôle à jouer dans une démocratie. Celui de proposer des alternatives. Nous espérons donc que cette opposition soit constructive car ce qui importe maintenant, c’est de maintenir un climat apaisé et qu’après des années de déshérence Vaulx-en-Velin s’en sorte. Et la ville aura besoin de tout le monde.