Conclusion de l’élection municipale 2014

Share

Lundi 7 avril 2014

Ce samedi 5 avril à 17h30, jamais nous n’avions vu la salle du conseil municipal aussi remplie, remplie par une foule plus que compacte à tel point que les nouveaux élus ont eu du mal à prendre place autour de la table.

Conclusion de l’élection municipale, l’élection du Maire ou plutôt de Madame la maire a laissé apparaitre les manifestations de joie des uns et les mines plus renfrognées des autres. Hélène Geoffroy succède donc à Bernard Genin pour un mandat de 6 ans avec pour ambition affichée la transformation de la ville tout en tenant compte des problèmes quotidiens des Vaudais. C’est par 30 voix au lieu des 31 prévisibles qu’Hélène Geoffroy s’est vue confier la fonction de maire. Doit-on en conclure une frustration de la part d’un colistier ou bien une erreur quant à l’oubli sur le report du nom de la candidate sur le bulletin. Nous optons à MédiaVaulx pour la seconde hypothèse. L’émotion du moment, la pression de la foule, autant d’éléments ont pu conduire à cette situation.

La séance du conseil s’est poursuivie par l’élection des 12 adjoints qui vont assurer la mise en place du projet partagé par l’exécutif. Avec dans l’ordre :

Pierre Dussurgey           1èr adjoint délégué aux finances

Morad Aggoun               2ème adjoint, délégué au personnel municipal et au logement

Christine Bertin              3ème adjointe déléguée aux opérations d’urbanisme des ZAC

Stéphane Gomez           4ème adjoint délégué à la politique de la ville, au renouvellement urbain, aux

                                               Equipements publiques et au patrimoine

Muriel Lecerf                   5ème adjointe déléguée aux marchés publics, aux travaux et aux seniors

Fatma Fartas                  6ème adjointe déléguée aux actions sociales et à la solidarité

Ahmed Chekhab             7ème adjoint délégué aux sports

Eliane Da Costa              8ème adjointe déléguée à l’égalité des droits des personnes handicapées, à la population et à l’état civil

Kaoutar Dahoum             9ème adjointe déléguée à l’éducation

Mathieu Fischer              10ème adjoint délégué à l’Ecologie et à l’environnement

Nadia Lakehal                 11ème adjointe déléguée à la culture et à la vie associative.

David Tounkara                12ème adjoint délégué à l’emploi, à l’insertion et à la jeunesse.

Viendrons s’ajouter lors du prochain conseil municipal trois adjoints de quartier: Stéphane Bertin, Jean Michel Didion, Liliane Badiou.

Avant de prendre la parole pour son premier discours de la mandature, Hélène Geoffroy a laissé la parole à Philippe Moine et à Bernard Genin. Le premier, après avoir félicité notre nouvel édile, a fait part de son souhait de mener une opposition constructive et du regret de ne pas voir un signe fort par une diminution du nombre de postes d’adjoints. Bernard Genin est quant à lui revenu sur l’alliance avec la liste de Stéphane Bertin et sur le plus petit dénominateur commun des deux listes qui avait selon lui pour seul objectif de l'exclure. Il est également revenu sur la définition d’une liste citoyenne qui par essence dans son esprit ne peut être que centriste ou de droite. Il fera également une opposition constructive ne se mettant pas dans une opposition systématique.

Nous pensons que Bernard Genin fait fausse route en pensant qu’une liste citoyenne prend toujours le chemin de droite. Aujourd’hui, on peut noter le glissement d’un vote vers des partis classiques à un vote vers des listes non engagées politiquement. Sur ces listes se regroupent des citoyens de tous bords y compris et surtout dans l’élection qui nous intéresse, des personnes déçues par la représentativité des partis politiques mais également des personnes déçues par les 5 années du mandat de Bernard Genin et qui viennent de son électorat habituel. C’est un fait. L’histoire dit qu’en 2009, c’est Bernard Genin qui aurait poussé Maurice Charrier à lui céder la fonction et si ce souhait réalisé se conclu de la manière que nous savons il ne peut en premier lieu que s’en prendre à lui-même. Si les électeurs n’ont pas suivi, c’est que sans doute pendant ces 5 dernières années, les Vaudais n’ont pas senti une adéquation entre son mode gouvernance et ce qu’ils auraient, eux, souhaités. Said Yahiaoui ne s’y est pas trompé lorsqu’il a alerté son chef et cela était également observable lors de la soirée de lancement de campagne dans une salle du 5C presque vide. Quand à la question du dénominateur commun, que pouvons-nous penser de celui établi entre sa liste et celle de l’UVI qui n’a eu de cesse de marteler pendant toute sa campagne la mauvaise gestion de l’équipe sortante. Il n’est pas négligeable de passer parfois par la voie de l’opposition afin de retrouver le sens des réalités. Ce qui est fait est fait, nous ne reviendrons pas en arrière sur le choix des électeurs. Il est temps de revenir à un climat apaisé et nous souhaitons que cette opposition soit constructive, pour le bien des Vaudais. Une opposition est nécessaire et les années à piloter la ville donnent une certaine expérience et nous espérons que c’est cette dernière qui servira de support pendant les séances du conseil municipal afin que l’on sorte des échanges sur des clivages pour des débats plus productifs.  

Parmi les propos entendus dans la foule des partisans de Bernard Genin, nombreux sont ceux qui manifestaient des sourires quand à la compétence de l’équipe d’Hélène Geoffroy à diriger la ville supputant un rapide désenchantement. Tous les avis sont bons à entendre, mais qui sait, grande pourrait être leur surprise dans quelques mois de voir qu’il est possible tout en conservant les valeurs de solidarité chères à notre ville de la voir se transformer avec l’adhésion de tous les habitants. Pour le bien de tous, il vaut mieux penser positif . D’autres et notamment parmi les élus de l’opposition supputaient sur la durée de l’entente entre les colistiers d’Hélène Geoffroy et ceux de Stéphane Bertin. La suite des événements nous apportera une réponse. Comme contrairement aux suppositions de Bernard Genin, les points de convergences sont nombreux, ce rassemblement devrait en toute hypothèse conduire jusqu'à la fin du mandat la gestion de la ville.