Conseil municipal du 16 décembre 2015

Share

Mardi 15 décembre 2015.

De nombreuses délibérations sont prévues lors de ce conseil municipal qui risque de s’éterniser notamment lorsque sera abordé le rapport d’orientation budgétaire 2016. Pour rappel, le DOB a été instauré en 1992 pour les communes de 3500 habitants et plus. C’est la seule étape qui n’a aucun but comptable ou décisionnel. Elle n’est donc pas suivie d’un vote, mais juste d’un débat. Sa seule utilité est de renforcer l’information des élus et des citoyens. Le DOB oblige les majorités municipales à présenter leurs grandes orientations budgétaires pour l’année à venir. Une autre différence du débat d’orientation budgétaire : il ne contient aucune obligation légale de forme, la municipalité est seulement tenue d’en faire un. Par conséquent, les documents présentés à cette occasion sont souvent en faveur de la majorité municipale 

Ou l’on apprend que le choix municipal de ne pas augmenter la pression fiscale conduit à équilibrer le budget par une maitrise des dépenses de fonctionnement. 2015 a vu une augmentation conséquente des frais de personnel, parfois avec un questionnement sur le besoin réel de certains recrutements dont nous n’avons pas encore compris l’apport pour la collectivité. Parmi les derniers en date, il y a celui de l’ex-directrice de Médialys, association d’insertion financée par l’État, le Sytral, la Métropole de Lyon, Keolis et l’Union européenne dont Hélène Geoffroy est la présidente. Sur ce sujet nous aimerions plus de réactions du groupe « Agir pour Vaulx-en-Velin » qui avait fortement critiqué la municipalité précédente sur le sujet. Se faire photographier en nettoyant les massifs pour dénoncer l’inertie des services municipaux c’est bien, mais veiller sur les finances publiques s’est aussi important.     

La perte de région par le parti socialiste n’a pas pour seule conséquence des colistiers qui ne seront pas élus, réélus, mais aussi des dizaines de collaborateurs qui se retrouveront sans emploi et que tout naturellement le parti tentera de recaser en se tournant vers les municipalités. Sur ce sujet, nous aimerions

Pour ceux qui souhaitent lire ce document, nous l’avons trouvé sur le site d’ « Agir pour Vaulx-en-Velin » qui poursuit sa politique de mise à disposition des documents concernant le conseil municipal ( http://agirpourvaulxenvelin.fr/). Le parti communiste a eu la même démarche pendant quelques mois, mais n’a pas poursuivi, c'est regrettable car nous pensons que la démarche est bonne. 

Ou l’on apprend que nous sommes chanceux d’être une ville pauvre, car la part de compensation devrait augmenter, mais que pour l’instant ce n’est pas folichon. Nous serions sur la période 2010 à 2014 en phase de détérioration globale de la situation financière.

Le passé est une chose, mais en tant que vaudais ce qui nous intéresse c’est l’évolution prévisionnelle des finances sur le mandat. Nous sommes dubitatifs sur la projection qui nous est proposée et espérons cependant qu’elle se concrétise avec l’objectif de réajustement de la fiscalité locale par une baisse en fin de mandat.

Pour le reste comme il est dit ci-dessus, le  document présenté  est une communication en faveur de la majorité municipale.

Parmi les actes de gestion accomplis par Madame la maire, nous notons la dépense de 14 800 euros en faveur de Bayeux Patrick Consultant pour la rénovation des modalités d’attribution des subventions municipales aux clubs sportifs vaudais. Il faut reconnaitre que le résultat n’a pas été facile à appréhender puisque pas grand monde à notre connaissance n’a compris les formules de calcul. La somme nous parait quand même conséquente et les critères auraient pu être élaborés en interne. À noter que Patrick Bayeux a produit un ouvrage très intéressant dans la collection « Que sais-je » sur le sport dans les collectivités.  

Nous notons deux délibérations en faveur de nos jeunes. La première concerne l’attribution d’une bourse de 380 euros pour favoriser l’accès au permis de conduire pour une quarantaine de demandeurs sous condition et avec compensation de 30 heures d’engagement citoyen.

La seconde en abondant à hauteur de 6000 euros à la somme de 6000 euros versée par le chanteur Kery James dans le cadre de la bourse jeunesse « ACES Apprendre, Comprendre, Entreprendre, et Servir » lorsqu’il se produit sur scène.  

Ce sont deux très bonnes initiatives.

Une petite anecdote concernant les concerts, « petit poney » toujours active pour alimenter son profil social par des selfies a essuyé quelques refus de la part d’artistes manifestement mécontent de voir leur espace privé envahi par des élus envahissants. Heureusement pour le repas couscous en compagnie de Jean-Jacques Queyranne et ses collègues elle a pu se lâcher, entrainant la colère du conseiller municipal d’opposition Sacha Forca soulignant sur son profil l’irrespect d’élus qui ont préféré privilégier les élections régionales plutôt que soutenir le concert des enfants de l’école de musique.

En plus de la vidéo surveillance, de la police municipale, la ville souhaite établir une convention avec l’association Vaulx-en-Velin  entreprise pour une prestation de gardiennage notamment pour des rondes aléatoires dans les zones  industrielles et économiques ainsi qu’à destination d’équipements municipaux. Il semblerait que l’association a manifesté un fort mécontentement devant la recrudescence d’incivilité.

Nous sommes très interrogatifs devant le nombre élevé d’avenants relatifs aux marchés de travaux. Ce n’est pas une nouveauté, car cela était déjà le cas lors du mandat précédant. Par exemple des fondations de bâtiments plus importantes que prévu qui nécessitent une quantité de remblais supplémentaires de 3500 tonnes au lieu des 816 tonnes initiales. Pas sûr que cela passe bien dans le cadre d’une opération privée où l’entreprise qui a fait son devis demanderait un avenant.

Ou il est encore question de subventions aux clubs sportifs. Cela devient compliqué à suivre.

Ou il est encore question de subventions dans le cadre du plan de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations. Nous attendons toujours d’être convaincus  des résultats obtenus dans le cadre de cette initiative qui est née suite aux propos « non condamnables » d’un adjoint d’Hélène Geoffroy. Récemment sur les écrans des salles de cinéma et de télévision nous avons pu découvrir une campagne portée par la Licra une des associations subventionnées. ( http://www.la1ere.fr/2015/11/28/une-campagne-tele-et-cinema-pour-lutter-contre-le-racisme-et-l-antisemitisme-310281.html). Le sujet mérite effectivement un traitement de grande envergure, mais nous ne sommes pas convaincus de l’impact produit par cette campagne. C’est par des actions de proximité et en apportant des réponses à des événements quotidiens qui créent  le racisme ordinaire que nous arriverons tous ensemble à une avancée dans ce domaine.  

À commencer par aménager la loi afin de considérer des propos effectivement tenus condamnables, y compris lorsque les propos ont été tenus par leur auteur dans des circonstances exclusives de toute volonté de les rendre publics. La relaxe du député-maire de Cholet pour avoir dit lors d'une altercation avec des gens du voyage qu'Hitler "n'en avait peut-être pas tué assez" amène à réflexion. 

Nous notons que l’EPI (Espace projet interassociatifs) bénéficie à nouveau d’une subvention importante. (14 000). 

Cette délibération portée par Monsieur Chekhab, devrait voir les élus d’opposition comme à leurs habitudes depuis des mois, quitter la salle en signe de protestation.

Dans une autre délibération, il est question d’une convention de mise à disposition à l’association d’un agent de la commune. Il ya quelques mois, une convention identique a été établie pour le poste de direction. La relation étroite entretenue par la municipalité avec l’association va finir par susciter quelques manifestations de désappointement de la part de l’opposition.

Pour conclure notre appréciation sur le conseil municipal du 16 décembre, Hélène Geoffroy va porter à la connaissance du conseil municipal une communication sur le groupement des jeunes créateurs. Cette communication est attendue depuis plusieurs mois par Saïd yahiaoui qui est à l’origine du projet ne manquera pas de faire des commentaires sur le bilan établi par la municipalité, d'autant qu'il a eu le temps de préparer son analyse.  Si l’on se base sur les seuls chiffres, le bilan apparait peu flatteur, nous attendons les arguments de l’ancien adjoint aux finances et professeur d’économie. Nous aurions aimé pour compléter le tableau avoir une idée des résultats obtenus par les autres groupements de créateurs et celui obtenu par la mission locale. 

C.A