Compte Rendu séance du conseil municipal du 9 octobre 2013 suite et fin.

Samedi 12 octobre 2013

La salle du conseil était comble, autant en termes d’élus (presque le plein) qu’en nombre d’habitants venus assister à la séance. Chose bizarre coté habitants, les deux premiers rangs étaient occupées bien avant que ne débute l’ordre du jour du conseil : du jamais vu. Ce groupe d’une vingtaine de personnes semblait être organisé et faire du mouvement pour que l’on remarque leur présence. Ordre du jour en main, distribution de document avec photos des membres du conseil, mais avec en finalité peu d’intérêt sur les sujets des délibérations. C’est plutôt faire acte de présence qui était leur objectif semble-t-il. Comme pour montrer l’existence d’une force vive. Force qui s’est levée comme un seul homme lorsque l’un d’entre eux, probablement le leader a fait un geste.

Lire la suite : Compte Rendu séance du conseil municipal du 9 octobre 2013 suite et fin.

Tout le monde s’indigne, pourtant il faut prendre des décisions (2)

Tout le monde s’indigne, pourtant il faut prendre des décisions

Vendredi 11 octobre 2013

Le temps fort du conseil municipal du 9 octobre 2013 s’est focalisé autour des Roms. La délibération n°35 qui n’aurait dû être qu’une formalité destinée à valider une subvention de 1500 euros pour le Secours Populaire s’est transformée en une joute entre la majorité et le PS.

Lire la suite : Tout le monde s’indigne, pourtant il faut prendre des décisions (2)

Le Plan d’Exposition au Bruit : un sujet qui n’a pas fini de prendre son envol…

Le Plan d’Exposition au Bruit : un sujet qui n’a pas fini de prendre son envol…

Mercredi 9 octobre 2013

L’enquête publique sur le plan d ‘exposition au bruit a pris fin lundi, et elle a mis en évidence les travers des deux principaux candidats qui viennent de se lancer dans la course des municipales. Le sujet est à fort enjeu puisqu’il s’agit de rendre compatible ou non le développement de toute une ville avec celui de l’aéroport qui la survole. Mais il semble que ni l’un, ni l’autre ne soient chagrinés de l’incompatibilité qu’ils semblent présenter, et chacun a voulu sauter l’obstacle à sa façon. l’un, par un tour de passe-passe, et l’autre par un silence assourdissant. Le sujet est donc resté en veilleuse.
Enfin tel était le cas jusqu’au Conseil Municipal de ce soir.

Lire la suite : Le Plan d’Exposition au Bruit : un sujet qui n’a pas fini de prendre son envol…

Questions et remarques avant le conseil municipal de mercredi.

Mardi 8 octobre 2013.

51 points seront à l’ordre du jour du conseil municipal du 9 octobre prochain. Parmi eux certains ont retenus notre attention et nous allons vous les présenter.

Lire la suite : Questions et remarques avant le conseil municipal de mercredi.

Elu du lundi : M Salem pour les syndicats

Lundi 9 septembre 2013.

Certains de nos afficionados vont probablement être déçus en découvrant ce jour cet article. En effet nous aurions pu parler de Marie-Jeanne, de Bernard, de Maurice ou d’Alain. Mais il faut donner leur chance et un peu de visibilité aux petits nouveaux.

Lire la suite : Elu du lundi : M Salem pour les syndicats

Conseil municipal du 26 juin 2013 : ZAC du Mas du Taureau.

MédiaVaulx le 30 juin 2013.

La phase de concertation pour la future ZAC du Mas du Taureau débutera en septembre 2013. Le dossier sera consultable à l’hôtel de ville et à la Communauté Urbaine de Lyon.

L’Adjoint à la démocratie locale, conseiller communautaire et membre du Sytral, Alain Touleron, prit la parole. « A terme c’est un projet qui concerne 1500 nouveaux habitants et il convient de porter une attention aux problèmes de desserte, de transports en communs ; il y aura des commerces. Nous consulterons le conseil de quartier, les associations, les habitants », indique-t-il. Et il ajoute « En ce qui concerne les transports en communs, certaines données sont approuvées, mais nos partenaires nous donnent des raisons de rester en alerte.  Le C3 est inscrit en site propre depuis 2002 mais tarde à être finalisé avec les problèmes que nous connaissons. Il ne sera pas finalisé dans la programmation 2008-2014. Juste lancé. Pourtant d’autres projets non inscrits ont été réalisé. Le C3 est une ligne qui transporte 50 000 voyageurs par jour, deux fois plus de voyageurs que les autres lignes.  La mise en place d’un mode de transport TRAM, nécessite de l’intégrer dans le projet, de l’insérer dans le plan de mandat. Il faut que les études soient préalablement inscrites car ce sont en amont des éléments déterminants qui permettent une cohérence et est un élément déclenchant.

Pour le PS, Hélène Geoffroy a indiqué pour sa part que le projet en question est porté depuis 2005 (à l’époque le PS était dans la majorité). « Nous avions les financements mais nous n’avons pas réussi à lancer ce projet car nous n’avions pas la capacité de le faire. Nous ne pouvons que souhaiter que maintenant cette capacité existe et que le projet démarre » rappelle-t-elle. Et elle ajoute « C’est un vœux que j’ai porté auprès du ministre de la ville pour que l’état soit pleinement de notre coté car lorsque nous avions les 14 millions nous les avons laisser perdre. Je remarque aussi que ce projet tombe dans une période de campagne électorale. Transport, désenclavement,  conseil de quartiers : ces sujets sont l’objet d’annonces régulières et nous sommes encore en phase de vœux. Avec le plan de mandat du Sytral, au mieux nous travaillons pour un horizon 2020-2026. Il faut encore plus se pencher sur cette question car sur ce mandat rien n’a avancé ». La question des écoles est à son tour  rappelé car elles nécessitent d’être restructurées. « Ce n’est pas la priorité des rénovations urbaines semble t-il mais dans certaines villes les écoles ont été intégrées avec des subventions à la clé » finit-elle.

Morad Aggoun  pour le groupe Socialistes et apparentés rappelle « Nous avons  eu tellement d’effet d’annonces. La ville change mais pas de ce côté ci. Mais le vrai problème c’est les écoles, l’avenir c’est les enfants,  la vie sociale c’est le marché, que faisons nous pour les petits ?  Aujourd’hui on va densifier, hier nous disions il faut détruire plus. Mettons nous tous autour de la table pour discuter. Le Mas c’est avant tout les habitants qui sont chez eux et bien à Vaulx.  Que faisons-nous tous ensemble et que voulons nous tous ensemble. Faisons ce que l’on peut faire et ne pas raconter d’histoires ». Il finit comme ça consœur en indiquant « Les écoles c’est important ».

Bernard Genin prend la parole pour dire que « Les transports en communs sont une question centrale. La densification ne pourra se faire que s’il y a des transports en communs. C’est le Sytral qui a annoncé  des choses qu’il n’a pas respecté. Espérons qu’en 2017 les engagements seront tenus.  Mais le C3 ne suffit pas, il nous faut lancer la concertation du C3 tramway pour donner une autre ambition au projet du Mas. Nous pourrions envisager d’inscrire le tramway dans le cadre de la ZAC du Mas ». Décidément le dossier des transports pour le Mas est central. « Concernant les Habitants : 1/3 souhaitent rester au Mas, 1/3 souhaitent rester à Vaulx (sur la ville mais dans un autre quartier), 1/3 souhaitent quitter la ville. Nous souhaitons tous le parcours résidentiel dans le projet de ZAC avec des prix raisonnables. Dès 2014 nous seront en mesure de déposer un dossier c’est la question des transports qui pêche. Entre le Grand Lyon, le Sytral nous ne pouvons pas espérer avant 2025 une livraison du C3 tramway ».

Avis Médiavaulx

Comme le souligne Hélène Geoffroy, il semble que certains projets sortent des cartons car la campagne électorale approche et il faut occuper le terrain. La question des transports est centrale. Dans un article récent nous traitions ce sujet et force est de constater que pendant les six dernières années rien n’a bougé. Tout est resté de l’ordre des vœux pieux. C’est sans doute la lecture de cet article qui conduit l’élu qui nous représente au sein du Sytral à présenter un bilan de la situation avec des perspectives peu encourageantes. Les transports sont un élément fondamental de la structuration de la ville. Comment présenter un projet sans certitude et sans engagement autres que des paroles en l’air? Comme le souligne Monsieur Touleron, des projets non inscrits on été réalisé. C’est sur que le Grand Stade, Confluence sont une autre priorité que notre ville et que l’argent engagé dans ces projets non inscrit se fait au détriment des autres. Par contre, il est amusant de constater que, quand il s’agit d’accueillir de nouveaux habitants, de construire de nouveaux logements sociaux, personne n’oublie Vaulx-en-Velin, (et surtout pas les élus du Gand Lyon). Morad Aggoun a soulevé un autre point qui mérite une large attention et qui n’est pas assez intégré dans les projets. La priorité c’est l’éducation des enfants et leur devenir. L’égalité des chances ne peut exister si ce sujet n’est pas pris en considération à la mesure de ses exigences. Or la ville se transforme, mais la mutation est architecturale. Quand ceux qui visitent notre ville et se congratulent devant tant de changement puis s’installent, le premier constat qu’ils font après les regrets c’est de chercher une école privée pour les enfants. La République est égalitaire mais pas de fait et le mot solidarité sur le fronton de l’hôtel de ville n’a de sens que si celle-ci s’applique en premier lieu aux enfants car après leur avenir ils sont notre avenir.

Enfin, une statistique relevée par M le Maire nous inquiète : deux tiers des habitants souhaitent quitter le quartier du Mas. Cela est conséquent. Il serait intéressant d’en connaitre les raisons, puisqu’au contraire, un quartier qui se redessine, doit donner l’envie de rester et de venir. Quelle est la chance que l’on donne alors au futur nouveau Mas ?

Conseil municipal du 26 juin 2013 : le Pole d'Astronomie.

MédiaVaulx le 29 juin 2013.

Le sujet des charges de fonctionnement du Pôle d’Astronomie a été abordé lors du Conseil Municipal du 12 juin dernier. Pour rappel, ce sujet renvoie à l’action de trois associations Vaudaises (l’AVVV, Au Fil de la Rize, Vaulx Carré de Soie) qui interpellent la municipalité depuis 3 ans pour comprendre comment sera financé les 750.000 euros annuels supplémentaires que coutera le PACS ; depuis 3 ans la question est éludée par la Ville qui n’a de cesse de répéter que les financeurs de la construction paieront. Or ceux-ci ont répondu par courrier aux associations qu’ils ne paieront pas (voir notre article du 11 juin dernier).

Un document quasi illisible pour les élus comme pour le public a été projeté. Pratique classique pour éviter la discussion et les argumentations, cela ne fit que renforcer l’avis de tous que le dossier était « louche ».

Selon M le Maire, le planétarium fait partie du top 10 des sites payants les plus visités du département avec 50.000 visiteurs. « C’est un équipement reconnu et structurant ». L’ouverture de l’extension est prévue le 9 octobre 2013 pour la Fête de la Science et permettra aux scolaires, au grand public, aux associations présentes  au planétarium de découvrir cet outil. A cette date une boutique permettra la vente de produits dérivés, de livres.Une salle de conférence, un espace locatif pour séminaires et formations avec visite de l’exposition sera aussi disponible. L’ouverture ne sera pas totale ; celle de l’exposition permanente sera pour un peu plus tard.Au premier trimestre 2014 l’ouverture de l’exposition permanente avec 2 salles de 450 m2 sera faite.

Pour le fonctionnement en année pleine, en plus des 11 employés en équivalent temps plein actuel, 9 employés supplémentaires dont 5 emplois d’avenir seront recrutés.Selon les projections le besoin sera de 220 000 euros supplémentaires pour les charges de fonctionnement. « Nous comptons sur l’augmentation de la fréquentation pour réduire les charges et nous n’avons pas intégré le financement de la région sur les actions » déclare M le Maire qui ajoute discuter aussi avec le Grand Lyon et avec le représentant local de l’Etat.

Les élus de l’opposition interviennent. En premier lieu le groupe REEV indique que « cet équipement est une charge trop importante pour une ville comme la nôtre et qu’il faudrait le céder pour un euro symbolique ; il serait ainsi toujours présent sur notre commune mais nous n’en aurions plus la charge. Ce n’est pas un équipement d’intérêt général. C’est un boulet supplémentaire sur les finances de la ville ». Il lui est « donné une vision nationale mais les partenaires ne se bousculent pas pour aider à son financement. Il met en avant une fréquentation Vaudaise de 7% alors que la municipalité évoque le chiffre de 20% sans pouvoir justifier ses chiffres ». Pour le PS, « le montant qui reste en charge de fonctionnement est moins élevé que ce que vous nous aviez annoncé au début. La question se pose sur la méthode que vous avez utilisé. En trois ans les chiffres ont évolué ; il y a quatre ans nous avons même envisagé d’arrêter le projet d’extension. Nous devons voir avec la métropole ce qui peut être pris en compte. Les actions ont leurs propres budgets, ce n’est pas cela qui va réduire nos frais de fonctionnement. Vous prenez comme année de référence 2012  pour la fréquentation alors que pour les années précédentes c’était bien moins ».

L’élu à la culture prit ensuite la parole pour indiquer que « l’année 2012 sert de référence car c’est une année pleine. La fréquentation est entre 10 000 à 15 000 Vaudais sans compter les scolaires. Ce sont des entrées payantes. Le Grand Lyon n’a pas la même vision que nous et on s’en méfie. Nous  invitons les autres collectivités à investir dans notre PACS.  Nous n’avons aucun doute sur la parfaite stabilité du budget de fonctionnement » L’élu a ensuite rappelé que ce sont 19 entreprises qui ont travaillé sur le chantier et ont ainsi participé au développement économique.

Avis MédiaVaulx

Sans revenir à la méthode qui consiste à projeter des chiffres sans préalablement laisser le temps à tous les élus de les analyser, les doutes et questions restent entiers :

·         Comment le budget de fonctionnement a-t-il pu passer de 750.000 euros à 250.000 euros sans que le projet ne soit changé ? Même une erreur de calcul ne donnerait pas un tel résultat.

·         Les entrées comme les futures dépenses sont sujettes à caution.  Et rien ne semble clair. Comment les calculs sont-ils faits?

·         Comment les élus ont-ils pu se lancer dans un tel projet qui ne répond pas aux attentes des habitants ?

·         Comment certains élus (le PS en particulier) ont-ils pu voter en faveur de la construction alors qu’ils savaient pertinemment que l’argent pour le faire fonctionner ne serait jamais là ?

La seule assurance est que les vaudais déjà si pressurés et si pauvres vont devoir payer pour un projet pharaonique mal pensé, mal conçu et qui s’annonce déjà comme une nouvelle gabegie pour Vaulx-en-Velin. Espérons que nous nous trompons. Nous espérons avoir rapidement les chiffres détaillés du nouveau budget de fonctionnement du PACS pour les mettre en ligne et permettre ainsi à chacun de se faire son opinion.

Quelques questions avant le conseil municipal de mercredi 26 juin 2013 (partie 2).

Suite...

Délibération 10 : vente d’un lot à bâtir pour Chamarel.

L’association CHAMAREL (Coopérative Habitants MAison Résidence Est Lyonnais) a obtenu le 23 mai 2012 une subvention de 500 euros pour son lancement. Son siège est 7 chemin des Rames. Sa Présidente est bien connue parmi la majorité municipale puisqu’elle possède de nombreuses étiquettes politiques très à gauche (Alternatifs, Initiative Citoyenne (mouvement de M Charrier), FASE (Ecolo Socialistes)), étiquettes que l’on retrouve régulièrement les mercredis de conseil municipal autour de la grande table du rez-de-chaussée. Elle a été la suppléante du candidat Front de Gauche aux dernières cantonales.

Est-ce pour cette raison que la municipalité actuelle lui permet de bénéficier d’un lot de 1598 m² en plein centre du Village au prix de 200 €/m² (il parait que c’est le prix des domaines !) pour y construire un projet d’habitat intergénérationnel ? Il semble qu’on peut en effet, comme ça, sans appel d’offre, octroyer un des terrains municipaux à une copine et son association sans appel d’offre. Pourquoi pas si cela peut aider le quartier ? Pas si sûr quand on sait que ce quartier qui comporte quasiment 100% de logement sociaux va, encore donc en avoir 14 de plus sur 16.

Délibération 13 : extension de l’école Langevin avec la création de trois classes d’élémentaire et une classe de maternelle.

Pour mémoire, il doit être rappelé que l’école maternelle Langevin a été créé en 2010 pour recevoir dans un premier temps 4 classes puis ensuite 4 autres. Dès le début les 8 classes ont été ouvertes. Et deux ans après l’ouverture, l’école est déjà trop petite. Il s’agit donc très clairement d’un projet qui a été mal anticipé et mal prévu. Si les prévisions avaient été bien réalisées, un nombre de classes suffisant aurait été prévu, le budget aurait été réparti entre les différents partenaires (Etat, Département, Ville,..).

Quelques questions s’imposent :

·         Les responsables de ce gâchis vont–ils rendre des comptes ?

·         Comment les élus vont-ils pouvoir expliquer un tel « ratage » ?

·         Pourquoi la ville se retrouve-t-elle à payer 51% de la note alors qu’elle n’aurait payé qu’un quart de cette note si tout avait été anticipé ?

·         Le contrat avec le bureau d’étude en charge de la prospective sera-t-il résilié aux vues de la fiabilité de ses études?

·         Pourquoi la ville ne construit pas des écoles en anticipant l’évolution des effectifs ?

·         La présente erreur sera-t-elle évitée sur les écoles dont les travaux vont débuter sous peu (Wallon par exemple ou il semble qu’aucune classe nouvelle n’est prévue alors que des centaines de logements sont en cours de construction, ou encore Croizat) ? La municipalité actuelle a-t-elle prévue de faire le point sur l’évolution des effectifs scolaires et de mettre en face les moyens adaptés, ce que de nombreux élus demandent depuis des années ? 

Délibération 15 : lancement de l’appel d’offre pour la construction du centre aquatique.

La nouvelle piscine va comprendre :

·         En intérieur :

o   Un bassin de 25 m X 15 m homologué,

o   Un bassin de 25 m X 10 m de détente,

o   Un bassin de loisir,

o   Une pataugeoire,

o   Un toit ouvrant.

·         En extérieur :

o   Une zone de jeux aquatiques,

o   Une zone de détente,

o   Un espace sanitaire,

o   Un espace de jeux multifonctions pour adolescents.

Le coût final du projet sera de 18.300.000 euros TTC.

Deux questions se posent :

·         Un tel projet est plus grandiose que les piscines de Décines et Meyzieu qui ne trouvent pas leur rentabilité. Pourquoi une mise en commun des installations n’est pas envisageable ?

·         Comment va être financé le fonctionnement chiffré à, approximativement, 1.000.000 d’euros de plus par an ?

Délibération 19 : travaux supplémentaires dans la rénovation de l’Espace Cachin.

Des travaux supplémentaires sont commandés par la Ville suite à des demandes diverses (en particulier des utilisateurs). Pourquoi les services techniques de la Ville ne consultent pas les futurs utilisateurs des locaux avant le montage des projets ? Cela permettrait d’intégrer dès le début tous les travaux dans le budget d’origine et donc de réduire les coûts car les travaux supplémentaires sont toujours très chers ! Ici il s’agit d’un supplément à 41.000 euros quand même !

Délibération 24 : subvention de 5.000 € à l’Association Valeurs des Quartiers Agora ».

L’objet de l’action est de financer un forum de réflexion autour de questions diverses. Pourquoi n’y a-t-il pas plus de détail sur cette opération qui rappelle un peu la subvention à l’association métouienne vaudaise fin mai (pour mémoire ils avaient obtenu 10.000 € pour organiser leur fête d’anniversaire).

Délibération 38 : subvention de 15.900 à la ville de Sébaco au Nicaragua.

Cette somme est destinée à plusieurs utilisations en particulier de l’achat de matériel informatique.
Pourquoi une telle priorité quand on connait tous la misère de l’équipement informatique de nos écoles ?

Quelques questions avant le conseil municipal de mercredi 26 juin 2013 (partie 1).

MédiaVaulx le 26 juin 2013

Le dernier conseil municipal de l’année 2012-2103 aura lieu mercredi 26 juin à 19 h à l’Hôtel de Ville.

De nombreux sujets à l’ordre du jour et de nombreuses questions qui se posent déjà. Peut-être certains élus auront l’idée de lire ces lignes et de poser de vraies questions. Nous présentons aujourd'hui nos remarques et avis en deux fois vu l'ampleur de l'ordre du jour et donc de la quantités des questions qui se posent aux vaudais.

Délibération 3 : Réclamation et transaction dans le cadre de la construction de la chaufferie biomasse.

La chaufferie est en cours d’achèvement et va bientôt être mise en service. Malheureusement des retards ont été constaté et des modifications sont déjà apportées. Pour les modifications qui sont d’ordres réglementaires et techniques la facture sera de 87.427 euros pour la Ville et ce montant ne semble guère contestable à la lecture des chiffres. Pour ce qui est des retards :

·        La livraison du chantier a été retardée de 298 jours ; ce retard est dû au démarrage tardif des travaux car l’exploitant actuel de la chaudière (Cofely) a rendu ses données avec retard. Une indemnité est due à la ville pour 261.346 euros HT. Or le constructeur ne veut payer cette somme puisqu’il s’agit d’une faute de Cofely et donc la pénalité due a été réduite et ne sera que de 78.930 euros HT. Pourquoi la ville ne se retourne alors pas vers Cofely pour obtenir le montant complémentaire indiqué ? Dans ce même cadre le constructeur réclame des indemnités de retard et la ville a accepté de lui verser 256.101 euros HT alors que le retard de la phase est toujours dû à la société Cofely ? Elle doit donc être mise en cause et ce coût doit lui être reporté.

·        Quel est le coût du retard pour les habitants qui pensaient voir leur facture de chauffage baisser et qui ont donc attendu une année de plus cette nouvelle chaudière surtout cette année où la saison de chauffe a été longue et couteuse ?

·        Qui va fournir en biomasse la chaufferie ? Tarvel qui devait livrer a dû stopper son activité suite aux arrêtés préfectoraux récents. Quel plan B de fourniture a été prévu par la Ville en cas de défaut de Tarvel ? Quel va être le surcoût (au moins sur la partie transport) pour la Ville ?

Délibération 4 : Avenant pour la mission de suivi de la sécurité du chantier.

Un surcoût de 4478,90 euros HT est à payer par la Ville pour la mission CSPS du fait du retard. Comme pour le point précédent pourquoi ce surcout n’est pas imputé au responsable qui semble être Cofely.

Délibération 5 : Bouclage du budget de la chaufferie.

A l’origine le coût de la chaufferie bois devait être de

·         Travaux : 15.189.200 euros TTC

·         Frais de concours et de conception : 306.176 euros TTC

·         Assistance à la maitrise d’ouvrage : 198.324 euros TTC (vu le retard et le surcout, il semble que l’assistant maitre d’ouvrage ne soit pas très performant !)

Total : 15.693.700 euros TTC

Or le bilan final du projet est de 17.293.489 euros TTC.

·         Le dépassement de budget est de 1.599.789 euros TTC soit 10,2 % d’augmentation. Cela correspond à un peu moins de la participation de la ville dans une école comme Wallon (donc à retarder le lancement de la rénovation d’une école de ce type). Cela endette encore un peu plus la ville puisque cette construction est payée pour Vaulx-en-Velin par l’emprunt.

Le bilan de la construction de cette chaufferie est donc mauvais :

·         Le budget a explosé (près de 1,6 million de dépassement de budget),

·         Les finances de la ville s’enfoncent encore un peu plus dans le rouge et la dette des vaudais augmente encore un peu plus,

·         Il y a près d’un an de retard,

·         Il n’y a plus le fournisseur prévu pour la biomasse. Un surcoût est à attendre pour l’exploitation,

·         La baisse des charges pour les vaudais se fera attendre un an de plus.

Il reste à espérer que cette nouvelle chaufferie fonctionnera.

Délibération 9 : Ouverture d’une concertation préalable à la création d’une ZAC avec la construction de 1500 nouveaux logements.

·         Pourquoi encore densifier une zone déjà très dense en logements ?

·      Pourquoi M le Maire, qui avait promis d’autoriser la densification du Mas lorsqu’il aurait une assurance d’avoir la prolongation du tramway T1 vers le Mas puis le centre-ville, se contente-t-il maintenant d’avoir seulement une simple ligne de transport en commun en site propre, c’est-à-dire un trolley avec des voies réservées (ce qui ne coutera rien au Grand Lyon puisque les trolleys sont déjà là et les routes vont devoir être refaites). Un vrai marché de dupe et un torse bombé qui s’est vite dégonflé. La déclaration de M. Genin qui déclarait « 1700 logements ont été démolis. Sans tram on en reconstruit 1700 (Le Progrès du 11 avril) » témoigne du marché de dupes dont Vaulx-en-Velin a encore été victime.

·        Pourquoi autoriser la création de nouveaux logements  sous le couloir aérien de l’aéroport de Bron alors que dans les années 60, l’accord de la mairie pour la création de la ZUP avait été soumis à la baisse d’activité de ce même aéroport dont on sait maintenant que le trafic va doubler dans les 20 ans à venir ?

... A suivre ...

Vivement le 26!

MédiaVaulx le 20 juin 2013

Nous avions souligné, lors de notre compte-rendu du conseil municipal du 12 Juin dernier, la dernière phrase lancée sur un ton humoristique de notre maire, « jusqu’au prochain conseil municipal, je suis encore maire », faisant allusion au rapport de la cour des comptes qui sera présenté le 26 Juin prochain spécifiant qu’il n’aurait pas besoin de s’enfuir à l’étranger.

Alors que va-t-il se passer lors du prochain conseil municipal ? Allons-nous être mis sous tutelle, vu les comptes administratifs de 2012 et du budget 2013 qui a peiné à trouver un équilibre ?

A moins que son trait d’humour ne masque autre chose qu’une simple préoccupation financière ? Il semble en effet moins présent sur le terrain, peut-être moins impliqué. A-t-il des soucis avec son équipe, certains voulant être calife à la place du calife ? Des rumeurs courent sur une infirmière, un professeur d’économie, et loin derrière un professeur de politique qui cherchent à nourrir leur ambition.

Alors le 26 juin ? Un nouveau Maire ? Un Préfet comme tuteur ? Les deux ? Ou une autre nouvelle, avec un Maire apprécié de tous y compris de la Cour des Comptes pour ses finances et sa gestion modèle ?