Des transfuges à l’Apvv ?

Share

 

Samedi 19 novembre 2016

Un des faits remarquables lors du conseil municipal du 17 novembre est l’apparence d’une scission au sein du groupe « Agir pour Vaulx-en-Velin ».  En effet, deux élus ce sont manifestement éloignés du secteur occupé par leur  groupe d’origine pour se caler entre le PS et le PRG tout en concernant semble ‘il l’étiquette « Agir pour Vaulx-en-Velin » puisque cette dernière apparaît lors des prises de parole de présentation des délibérations.

De l’eau dans le Gaz ? Nous savions depuis le mois de février dernier,  que des tensions existaient en interne et que lors d’une réunion des adhérents quelques semaines plus tard l’index avait été mis sur le comportement de Monsieur Margue. En effet ce dernier s’était prononcé favorablement à la destitution des fonctions d’adjoint de Stéphane et Christine Bertin ce qui en termes de solidarité de groupe avait provoqué quelques interrogations de la part des adhérents présents et y compris auprès de certains élus. C’est une situation d’autant ambigüe qu’aucune explication n’a été donnée par Hélène Geoffroy sur cette décision que Monsieur Margue lui-même n’a su justifier. D’autres reprochent avaient filtrés de cette réunion reprochant le comportement individualiste de celui devenu adjoint.

En faisant le décompte des voix qui avaient voté favorablement en plus de celle de Monsieur Margue à la destitution des Bertin’s, il en reste une qui traine et serait logiquement à attribuer à un membre de  l’APVV. Nous nous sommes posé la question du qui  à l’époque, mais tout laisse à penser maintenant que serait Virginie Conte.  L’écho nous est parvenu, mais c’est à prendre au conditionnel, que cette dernière aurait également voté plus tard contre l’élection de Pierre Dussurgey au poste de Maire tentant de persuader ses collègues de faire de même. Lors de la réunion des adhérents que nous évoquions plus haut, nous nous sommes laissé dire qu’elle était parmi les plus favorables à un passage dans l’opposition du groupe APVV.  

Apparemment le monde est impitoyable en politique, même à petit niveau et parfois c’est à ne rien y comprendre. Sans doute nous en saurons un peu plus prochainement. Les langues ne manquerons pas de se délier. 

Ceci parait cependant anodin et terne quand on considère la situation du jeune Vénissian que nous relatons dans notre dernier article.  

V.L