Contrat écrit et contrat moral

Share

Lundi 7 septembre 2015 

Reprise difficile pour les conseils de quartier Grand Mas – Centre-Ville. L’été a été très chaud, voir caniculaire par moment cette année,  mais les remontrances faite à l’adjointe de quartier lors de la réunion du jeudi 3 septembre  par les membres du bureau ont encore fait monter la température de quelques degrés. La raison du mécontentement n’est que la résultante logique d’une suite d’actions engagées il y a plusieurs mois et ceci sans résultat. Notre élue s’est donc faite enguirlandée pendant deux heures car les problèmes évoqués ne se solutionnent pas. Rien n’avance à part le travail sur le PLU qui a été réalisé par deux membres du conseil. De la grosse concertation peut-on dire. L’adjointe a beau se défendre  que c’est la faute de la métropole, des bailleurs, des services municipaux et tout y quanti. Il y a tout qui refoule. Mais les membres encore volontaires du conseil de quartier n’en démordent pas et en gros répliquent « A quoi sert la mairie et les adjoints de quartier si ce n’est apporter des solutions ? ». Ca va finir par être la faute à pas de chance d’habiter Vaulx-en-Velin.

L’exemple du dépotoir à ciel ouvert rue Ho chi Minh en  est un exemple patent. Sur un terrain appartenant à Alliade et non clôturé, un tas de vêtements jonche le sol depuis plusieurs mois donnant au lieu un aspect peu ragoutant. Une vraie image positive du centre ville. Super pour attirer des habitants.  L’incapacité de la municipalité à trouver une solution rend vénère les membres du conseil de quartier qui ont de moins en moins envie de poursuivre l’aventure. Pourtant la ville travaille régulièrement avec ce bailleur et connait les bons interlocuteurs.

Il a été fait état lors de cette réunion de tous les points signalés au mois de juin, notamment celui de l’éclairage dont nous vous donnons un aperçu à travers un courriel que nous avons pu nous procurer issu d’un échangé entre un membre du conseil de quartier et les services municipaux.

Bonjour Mme  M,

Depuis le vendredi 10 juillet 2015, il n’y avait plus d’éclairage nocturne “lampadaires ”sur la voie publique:

- du 1 au 7 chemin des rames.

- sur la promenade Lénine.

Après plusieurs appels téléphoniques de ma part ainsi que d’autres habitants sur le répondeur du service dépannage 04.78.79.61.85 “sans retour de réponses et d’explications jusqu’à ce jour !!!”

Dimanche 12 juillet, je me suis permis d’en avertir l' Adjointe de quartier du Centre-Ville après l’avoir informé de ce dysfonctionnement, elle a contacté Mr T du cabinet du Maire, qui devait s’en occuper dès lundi 13 juillet.

Mais rien de fait !!!! je vous rappelle que dimanche soir il y a eu les problèmes de vandalises “voitures et mobiliers urbains brulées ainsi que jets de projectiles fusées , mortiers contre la police et les pompiers et bien sûr lancées de notre chemin des rames et de la promenade Lénine qui était dans l’obscurité totale” Gros problème de sécurité”.

Mardi 15 juillet : intervention du service éclairage, je pense car les lampadaires étaient allumés en journée et de 21H à minuit puis après minuit plus rien.

Mercredi 16 juillet : Idem, intervention du service éclairage je pense car les lampadaires étaient allumés en journée et de 21H à minuit puis après minuit plus rien.

Jeudi 17 juillet : Idem, intervention du service éclairage je pense car les lampadaires étaient allumés en journée et de 21H à minuit puis après minuit plus rien.

Je signale, que pendant ces trois jours j’ai contacté le service éclairage public 04.37.45.32.58 pour essayer d’avoir des explications et des renseignements auprès de Mr. A impossible à joindre soit au tél ou absent de son bureau. Les secrétaires ont pris mes appels mais sans retour de leur service. Merci la communication !!!

Vendredi 18 juillet : je me suis décidé d’aller directement au bureau du service éclairage au 15 rue Jules Romains pour une rencontre avec Mr. A, il a pu me recevoir et surprise, il avait un post-it sur son bureau me concernant, il devait me contacter !!!

Voici ces réponses:

Effectivement il y a un problème sur le secteur, il pense à du vandalisme “ des personnes doivent secouer les lampadaires et cela produit un court-circuit” bizarre quand même car les jours ou cela a fonctionné c’était aux mêmes heures identiques de 21H à minuit puis plus rien” et qu’il y avait d’autres secteurs sans éclairages. On a l’impression que c’est normal sur Vaulx-en-Velin depuis le temps que cela dure !!!!!

Problèmes de personnel pour intervenir concernant les effectifs “du au réduction du personnels avec la nouvelle équipe municipale” devoir faire appel a une entreprise secteur privé extérieur de la mairie !!!!!

on va essayer de réduire ces dysfonctionnements en évitant de brancher plusieurs rues sur le même compteur afin d’éviter une coupure générale.

Et qu’à ce jour ce n’était plus de son ressort, qu’il avait fait parvenir un courrier destiné aux élus. Je ne vois pas bien le rapport voilà sa conclusion.

J’ai demandé si il y avait bien eu un remplacement d’un transformateur sur la commune, avenue Maurice Thorez au niveau de l’Espace Benoit Frachon car des habitants ce sont renseignés auprès des ouvriers lors des travaux sur place en les questionnement précisant que c’était en renfort de puissance concernant les équipements de l’école provisoire René Beauverie. Mais Mr. A précise qu’il n’y pas eu de changement ni travaux à ce sujet. Qui croire ?

J’ai également essayé de contacter Mr. H sur son portable en lui laissant deux messages sans réponses, ensuite essayé d’avoir son secrétariat impossible de joindre celui-ci ???? et précise que lorsque j’ai appelé le standard de la Mairie, on m’a demandé qui était Mr. H, bizarre !!! si on connait pas les membres du conseil municipal depuis 1 an. C’est pas très sérieux.

CE DYSFONCTIONNEMENT GÉNÉRE UN PROBLÈME D’INSÉCURITÉ AU SEIN DU QUARTIER........LES HABITANTS ATTENDENT UNE SOLUTION RAPIDE.

Merci de faire connaitre la suite de cette aventure..........

Cordialement,

Mr ………………….. 

Membre du Conseil de Quartier

Ce courrier est éloquent et représentatif des incompréhensions qui traversent  les habitants  de notre ville. Que dire de plus, il parle de lui même ? Qui doit palier à tous ces dysfonctionnements, techniques mais aussi et également  à l’interface municipalité –habitants ?

Et puis, fondamentalement à quoi sert de maintenir en place une adjointe qui apparemment ne peut apporter de réponses puisque rien n’est de sa compétence et se trouve ainsi démunie. Nous ne voudrions pas qu’elle se retrouve en « situation de souffrance ».  Il est peut-être temps d’arrêter les frais et faire l’économie d’un poste d’adjoint qui ne sert à rien. Mais vraiment à rien. De nouveaux habitants viennent pour la première fois de recevoir avec effroi leur taxe foncière. Après l’effet de surprise c’est le moment de l’interrogation et de l’incompréhension. Bientôt ce sont les habitants qui risquent de manifester devant les portes de la mairie pour souligner leur mécontentement et leur insatisfaction. Madame la Maire souhaite revenir dans le temps de l’écrit. Nous nous permettons de rappeler à son souvenir quelques mots écrits par sa colistière lors de la campagne des municipales. Au delà du contrat moral il y a l’engagement écrit :

« Un mandat signifie savoir libérer du temps, se rendre disponible, se mettre au service des administrés, travailler en faveur de ceux-ci en tenant compte de leurs besoins et de leurs attentes. L'absentéisme de l'équipe actuelle sur le terrain est patent. J'attends d'une nouvelle équipe à la tête de notre ville que ses membres s'engagent à être présents lors des conseils municipaux, des réunions diverses avec les habitants et avec les partenaires, qu'ils assurent la gestion des dossiers qui leur seront confiés."

La présentation du bilan du conseil de quartier en réunion publique le jeudi 10 septembre à 18 heures salle Edith Piaf en présence de notre édile risque d’être épique et rapidement  se transformer en bureau des pleurs. Quelle dommage de laisser partir à volo une bonne idée par entêtement ce qui est pire que tout.

V.L