Objectif fêtes et casses croûtes pour les conseils de quartier

Share

Mercredi 16 décembre 2015

Quelques nouvelles des conseils de quartiers avant les débats sur le DOB.

Au sud, les effectifs sont à la baisse, d’une trentaine de participants à l’origine, il en reste moins de 10 actuellement. Après l’acquisition de matériel informatique et numérique destiné notamment à la rédaction des comptes rendus qui ne sont toujours pas disponibles sur le site de la municipalité, les projets  s’orientent actuellement vers du pain et des jeux. En effet, c’est fêtes et casses croûtes  qui se dégagent parmi les demandes des membres. C’est une manière comme une autre de dépenser le budget alloué au conseil. C’est un bon élément de cohésion, mais pas certain que cela fasse grandir le conseil de quartier et justifie le besoin d’un adjoint de quartier.

Du côté du village c’est ambiance gueule de bois parmi les membres après avoir appris que le budget de l’année 2016 était égal à zéro, car réquisitionné pour les travaux de l’école Grand Clément.  Après la démission du coprésident le conseil à trouvé une nouvelle tête pour prendre la relève, mais échaudée par les blocages de la municipalité (conseillers municipaux absents des réunions programmées ou ils s’étaient engagés, manque de réponses aux questions, et budget en berne) la nouvelle coprésidente est déjà partante pour démissionner. Un courrier a été envoyé à Hélène Geoffroy en signe de mécontentement avec toute une liste de remarques.

Le petit pont était en effervescence lors de l’inauguration pour mise en illumination de son symbole. Pas moins de 70 personnes réunies ce jour et manifestement heureuses de l’effet produit. Il faut reconnaitre que l’entrée de ville est bien marquée par la présence lumineuse.   

À la Rize, c’est l’ouverture d’une surface commerciale spécialisée en produit ethnique qui risque de susciter la mobilisation du conseil de quartier. Ouverture en toute irrégularité puisque aucune autorisation n’a été attribuée. Ce qui d’après nos informations semble être le cas de nombreux commerces du secteur. La nature a horreur du vide et le refus d’implanter de nouvelles constructions a laissé libre un local. Comme nous ne trouvons pas de compte rendu, difficile d’établir un bilan des activités de ce conseil de quartier, mais l’objectif de l’adjoint de quartier est tenu. « On garde le quartier pavillonnaire, pour le reste… »  

Au Mas, la presse nous a fait récemment le compte rendu de l’ambiance de guerre ouverte qui règne au sein de ce conseil de quartier ou la colistière d’Hélène Geoffroy en est toujours coprésidente malgré un règlement qui l’interdit puisqu’elle n’habite pas le secteur. Le pire, c’est que personne ne s’en alarme, pourtant les bons penseurs sont légions du coté des masses socialistes et du coté d’ « Agir pour Vaulx-en-Velin » toujours très à cheval sur les principes.   

Fêtes et casses croûtes  semblent également être à l’ordre du jour des demandes du conseil du centre-ville. Pour fêter la fin de l’année, rien ne manquait sur la table. Saumon, foie gras et bombance. C’est ce que l’on appelle manger le budget.  

Apparemment, si  certains n’ont pas d’idée pour consommer leur budget, ils pourraient faire un geste en direction de leurs amis du village en signe de solidarité.

Bien sur, du coté du journal municipal, il y aura de bons articles qui diront que tout va bien. C'est peut être cela la mission du chargé de mission, emballer la papillote pour qu'elle soit présentable. 

C.A