«Baraquement de chantier » ou Bâtiment modulaire adapté aux écoles ?

Share

Vendredi 28 août 2015

Dans le cadre de la rénovation de l’école Grand Clément la municipalité a fait installer courant février des bâtiments modulaires pour la durée des travaux. Ceux-ci sont prévus en deux phases. La première devant s’achever en février 2016, la seconde en novembre 2016. Les BMP (Bâtiments modulaires provisoires)  permettront de fournir 7 salles afin de maintenir un total de 13 salles au minimum pendant toute la durée des travaux. Les BMP doivent respecter une réglementation  adaptée au cadre scolaire en matière de construction (ERP, hygiène-sécurité, installations électriques et équipements mobiliers spécifiques). Or, dans le compte rendu du conseil d’école du 25 juin, visible sur le blog des parents d’élèves (http://parentselevesgrandclement.blogspot.fr/) nous avons noté la remarque suivante de Monsieur Moiroud le directeur de l’école :

« Après discussion avec le responsable d’Algeco, M. Michel Moiroud s’aperçoit que la norme retenue est celle de “baraquements de chantier”, et non celle applicable aux écoles, contrairement aux bâtiments qui avaient été visités (Chat perché) avant le déménagement. Il n’y a pas d’isolation sonore entre les classes (espace de plusieurs cm en haut des murs et des portes). Pas d’isolation avec les murs extérieurs. Les condensats des climatiseurs s’écoulent dans les classes.  Des souris sont présentes. Lors des précédents orages, l’eau rentre dans les BMP et s’évacue par les gaines électriques. »

Dans le même document, Mme la Maire indique que les prestations contractuelles n’ont pas été fournies et qu’une procédure est en cours pour y remédier. Est-ce à dire que les élèves et les enseignants ont pris possession des locaux sans avoir été informés que ceux-ci n’étaient pas tout à fait conformes ? Que dire du leader mondial de la construction modulaire qui livre une implantation sans s’assurer de son adéquation avec le cahier des charges ?

La rentrée scolaire étant imminente, nous avons interrogé, Madame Lecerf l’élue en charge des travaux pour connaitre la nature des correctifs apportés.  Nous aurions imaginé tout bonnement  un remplacement des modules pendant les vacances scolaires.  Apparemment cela n’a pas été le choix fait par le prestataire et les services techniques ?  De l’extérieur rien ne semble avoir évolué. Reste à savoir comment a été traitée la problématique de l’isolation des murs, notamment lorsque les modules sont plaqués l’un contre l’autre. Sans parler des autres points soulevés par le directeur de l’école.

Nous n’avons pas obtenu de réponses de la  part de l’élue. Peut-être n’a-t-elle pas eu le temps de nous communiquer des éléments ou bien est-ce une stratégie municipale en termes de communication ?

Finalement «Baraquement de chantier » ou Bâtiment modulaire adapté aux écoles ? Les structures ont-elles été acceptées en l’état ou bien réaménagées conformément aux prestations contractuelles. Dans quelle mesure dans le premier cas, une non-conformité avec le cahier des charges ne  remet-elle pas  en question l'appel d'offres ?

Dans les jours qui suivent, nous verrons si les parents d’élèves se satisfont de la situation ou si elle prête encore à confusion.

C.A