La rentrée est aussi pour la CGT.

Share

Jeudi 3 septembre 2015.

C’est l’événement attendu à chaque fin de congés d’été. La rentrée scolaire. Que ce soit pour les parents, les enseignants ou les municipalités.  Sentiment d’exaltation mêlé parfois d’inquiétude.  

Avec près de 7000 élèves à scolariser dans notre ville il n’est pas anormal que quelques petits dysfonctionnements pointent le bout de leur nez mais globalement il n’y pas eu d’aléas majeurs. Hormis peut-être dans certaines écoles  ou il manque des élèves (dont les parents semblent avoir souhaité profiter de quelques jours supplémentaires de congés) ce qui risque d’entrainer des fermetures de classes. Certaines écoles, malgré le travail « acharné » des personnels municipaux pendant les vacances les  sont encore dans des états de saleté répugnant.  Parfois les travaux promis sur certains sites n’ont pas été faits, mais dans l’ensemble….

Il y a eu cependant une mobilisation de la part de certains enseignants et du syndicat CGT des employés municipaux Vaudais. Des mails ont circulés pour mobiliser les parents d’élèves élus et un tract a été distribué devant les écoles ce matin (cliquer ici). En cause, le fait que toutes  les écoles maternelles de Vaulx-en-Velin sont à priori touchées par des restrictions de personnel ATSEM. Dans le courrier de la CGT, nous pouvons lire que la totalité des contractuels ont reçu un courrier leur signifiant la fin de leur contrat au 31/08/2015. Seraient concernées une quinzaine de personnes d’après la municipalité (la police), une quarantaine pour l’opposition (les manifestants). La raison semble en être un taux d’absentéisme élevé. Il a été évoqué des 90 jours ? Le droit des personnes en question a-t-il été respecté, si tel n’est pas le cas, il est légitime que les syndicats se manifestent et engagent si nécessaire une action en justice.

Si le droit a été respecté est ‘il anormal que la municipalité remette en question les contrats d’employées dont  elle a jugé qu’elles ne faisaient pas l’affaire ?  D’ailleurs il apparait que les contrats supprimés ont été remplacés et qu’aucune école n’a eu à souffrir d’un manque de personnel ? Ce ne serait donc pas une question de suppression de personnel. 

Cependant, Il est regrettable que notre Députée/Maire et son service communication aient fait le choix récurent de ne jamais s’exprimer. Nous reviendrons sur ce point dans un prochain article ou nous feront un point sur la « méthode Geoffroy » en termes de communication et gouvernance. Cela donne le sentiment  que la mauvaise foi des uns n’a toujours d’égal que la mauvaise foi des autres. Il y a des sujets qui méritent des explications et celui qui concerne le personnel municipal devient une priorité. Les reproches pleuvent d’un coté comme de l’autre et cela nuit à la sérénité. Le fameux rapport Auroux qui dort sur le bureau de notre édile va finir par jaunir et les propos tenus par Saïd Yahiaoui et Dora Hannachi  dans la page expression politique du dernier journal municipal méritent une clarification aux yeux des Vaudais.

Sans doute qu’une part importante du personnel municipal exerce sa mission en bon professionnel. Cependant nous ne sommes pas aussi catégoriques que nos deux élus de l’opposition sur le fait que toute la bonne volonté du monde s’est mise au service de la nouvelle municipalité. Mais comme nous n’avons ni l’expérience des anciens élus, ni ne sommes soumis aux turpitudes de l’exécutif difficile d’avoir un avis tranché. Peut être que des malentendus se sont immiscés et une incompréhension est née, peut être que certains ont oublié qu’ils sont au service des Vaudais avant d’être au service de la politique. Peut être que certains ont oublié qu’un changement d’équipe municipal induit le changement d’orientation voulu par la majorité des Vaudais. Peut être que certains élus ce sont élevés en vainqueur avec quelques relents d’acidité provoquant quelques désappointements. Le gagnant dans l’affaire est toujours celui qui détient le pouvoir.  Cependant les vaudais n’ont pas à faire les frais de ces luttes intestines et la villa à besoin de fonctionnaires motivés.  

V.L