Pourquoi inaugurer une école sans ses enseignants?

Share

 

Samedi 25 novembre 2017.

Cet après-midi, à 14h, aura lieu l'inauguration de l'école Grandclément.

Après plus de trois ans de travaux et de nombreux millions dépensés entre la création d'une cantine en 2012 et la remise en état de la cour au nord en 2017, l'école enfin en ordre de marche. Plus de chantier, plus d'entreprise, plus de poussière; les enfants sont donc au calme pour étudier.

Le temps de l'inauguration arrive donc,  avec son cortège d'officiels, de pique-assiette, de squatter et ceux qui jouent la photo au moment de couper le ruban.  Si le temps se met au beau  il y aura foule. Mais rien n'est moins sûr. Car même si la cérémonie est prévue depuis longtemps, qu'elle est inscrite dans l'agenda officiel (certes dans la rubrique Santé et Action Sociale), pas d'affiches dans les rues ni devant la porte comme ce fut le cas à Croizat la semaine dernière, pas de carton d'invitation distribué aux parents; pas d'info donc à part un SMS transmis par les services municipaux comme lors des très fréquentes grèves de cantine.

Pourquoi cette inauguration en catimini? Pas d'explications particulières à part le fait que le cabinet de la Maire qui dirige tout (et fait tout tout seul) est un peu submergé par toutes les opérations de communication actuelles. Mais il n'y a pas que cela car un autre fait interpelle. Le directeur et les enseignants, au-delà de ne pas avoir du tout participé à la préparation de cette inauguration, ne sont pas invités. N'est-ce pas étonnant d'inaugurer un site sans les personnes les plus concernées surtout quand on connait l'investissement de l'équipe éducative de l'école. Il est probable que certains viendrons quand même telle Mme Margue, enseignante depuis 3 mois en CP dans cette école, épouse de M Margue adjoint à la santé, très heureuse de cette première affectation  à quelques centaines de mètres de chez elle. Une volonté d'ostraciser et de mettre de côté semble quand même réelle à l'image de M Archer qui lors du dernier conseil d'école est juste passé quelques minutes jeter un Œil , ou à l'image de M Dussurgey qui lundi soir accompagne de la PM menaçait de donner la force publique pour disperser  des parent d'élèves  de Grandclément manifestants pour les enfants qui dorment dans la rue (à quelques pas des dealers qui eux ricanent et se la coule douce en voyant cela).

Il est regrettable de voir mis de côté les bonnes volontés et les envies de bien faire de certains sur l'autel des règlements de compte et des actions publicitaires et de communication.