Vaulx-en-Velin hautement prioritaire en termes d’éducation.

Share

Mercredi 17 décembre 2014 

Les collèges Barbusse, Duclos, Aimé-Césaire, Valdo concernés par le dispositif REP+ dévoilé par la ministre de l’éducation ce matin. Lorsque dans une ville de près de 50 000 habitants, tout le système scolaire du second degré est classé comme hautement prioritaire, cela démontre bien qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas. L’éducation a été définie comme une priorité pour la majorité municipale, identifié comme étant un point clé pour la réussite sociale et l’épanouissement des jeunes Vaudais. Mais ce n’est qu’un axe. Une ville ne peut avoir pour objectif aussi louable soit-il de concentrer en son sein toutes les difficultés. Il y a un équilibre social à établir. Celui-ci est indispensable dans tous les domaines et ne peut aujourd’hui être rétabli que par une redéfinition de la politique de construction.  

La politique d’éducation prioritaire a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l’action pédagogique et éducative dans les écoles et établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales. La loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République en a défini l’objectif : ramener à moins de 10% les écarts de réussite scolaire entre les élèves de l’éducation prioritaire et les autres élèves de France. La refondation de la politique d’éducation prioritaire est engagée. Le site national rénové de l’éducation prioritaire accompagne cette refondation. 

La ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, a dévoilé ce mercredi les contours de la nouvelle carte de l'éducation prioritaire. En effet cette dernière est devenue au fil du temps hétérogène et peu lisible. Des écoles et collèges qui accueillent un public plus favorisé que la moyenne nationale s'y trouvent encore tandis que d'autres qui font face à des difficultés grandissantes n'y figurent pas. La carte à donc été retravaillée pour être plus juste. Elle sera réexaminée tous les quatre ans. Le nombre de réseaux sera inchangé, avec toujours 1081 réseaux à la rentrée 2015, 350 REP+ et 781 REP. Les établissements actuellement classés Éclair et réseaux de réussite scolaire auront vocation à évoluer pour devenir Rep+ ou Rep, ou à ne pas rejoindre cette nouvelle éducation prioritaire, si leur contexte social s'est amélioré. De nouvelles écoles et collèges bénéficieront de cette politique.

Cette évolution de la carte de l'éducation prioritaire sera facilitée pardeux dispositions complémentaires : 

  • Principe d'allocation progressive des moyens, qui se développe sur l'ensemble du système éducatif et limite les incidences d'une sortie de la carte de l'éducation prioritaire
  • une mesure de sauvegarde concernant les personnels dont l'école ou le collège sortira de l'éducation prioritaire : ils continueront de bénéficier de leurs indemnités pendant trois années et verront leur mutation facilitée s'ils souhaitent continuer de travailler en éducation prioritaire

Concrètement, un établissement en REP permet d'avoir moins d'élèves en classe (pour dispenser un enseignement plus personnalisé) et des formations spéciales seront organisées pour les enseignants. Pour ces derniers, travailler en REP donne également des avantages en termes d'avancement de carrière.
La rentrée 2015 verra également la revalorisation des régimes indemnitaires des personnels exerçant en REP et REP+ : 100 euros par mois en REP, 200 euros pour les REP+.
Au total, ce sont 350 millions d'euros que le ministère de l'Education Nationale injectera en 2015 pour préparer la rentrée de septembre.
 

Cette réforme entraîne également la création de 301 postes supplémentaires dans le 1er degré dans l'académie de Lyon à la rentrée 2015. C'est la plus importante hausse nationale après Créteil et Versailles.
Les REP+ concerneront les quartiers ou les secteurs isolés qui connaissent les plus grandes concentrations de difficultés sociales ayant des incidences fortes sur la réussite scolaire. Les REP regrouperont les collèges et les écoles rencontrant des difficultés sociales plus significatives que celles des collèges et écoles situés hors éducation prioritaire.
 

La refondation s'appuie sur un ensemble de 14 mesures-clés définies autour de trois axes : 

  • des élèves accompagnés dans leurs apprentissages et dans la construction de leur parcours scolaire
  • des équipes éducatives formées, stables et soutenue
  • un cadre propice aux apprentissages 

Avec un point qui nous semble important et qui concerne la scolarisation des enfants avant trois ans, identifié comme un puissant levier pour la réussite des élèves, notamment ceux issus de milieu défavorisés.