Mistral gagnant ?

Share

Mercredi 17 juin 2015

Largement commenté par la municipalité, la future école René Beauverie du centre-ville n’ouvrira qu’en 2018 au minimum. En attendant, une école provisoire permettra de soulager les écoles A. France, M.L. King et F. Mistral. Même si ce n’est pas le propos ici, nous pourrions déjà discuter du rapport coût/ efficacité de ce projet puisque le nombre d’écoliers dans cette zone n’est pas en augmentation en ce moment et ceci tant que la ZAC du centre ville ne sera pas construite, contrairement à d’autres quartiers de la ville.

Naturellement, pour remplir cette école, il a fallu modifier la carte scolaire et définir une zone supplémentaire tout en essayant bien sûr de jouer sur  les périmètres des 3 écoles citées précédemment. Comme cela a déjà été dénoncé par les oppositions municipales (c’est le terme approprié après l’éclatement de la bulle spéculative « Gauche Citoyenne »), cette carte est sortie d’un chapeau sans aucune concertation, non seulement des équipes enseignantes mais aussi des parents qui sont quand même les premiers concernés. Nous ne reviendrons pas ici sur le choix des périmètres concernés mais plutôt sur la différence de traitement entre les écoles. En effet, dans certaines zones, seuls les nouveaux habitants des quartiers impliqués rejoignent l’école provisoire alors que dans d’autres, on transfère des élèves déjà scolarisés. Cela pose déjà des questions, mais il y a encore plus fort ; en effet, si du côté de King et Anatole France, le traitement est identique pour les écoles maternelle et élémentaire, du côté de Mistral, seuls les enfants de la maternelle sont concernés par le transfert, ceux du primaire restant à Mistral. La question a déjà été posée à l’exécutif au moment de la présentation du projet qui a gentiment expliqué que le nombre d’élèves de cette école ne serait pas en augmentation contrairement aux autres écoles concernées. A l’époque, tout le monde s’est contenté de cette explication mais quelle surprise en lisant le progrès du 13 juin 2015 : on y apprend une ouverture de classe en primaire à Mistral, école qui est censée être déchargée pour la rentrée de septembre ! Cette école ou plutôt les élèves qui pourraient être concernés semblent donc bénéficier d'un traitement différent de la part de la mairie.Beaucoup s'interroge sur ce choix ?

Nous ne rejoindrons l’affirmation de certain qui prétendent que c’est l’école où les enfants de Madame la Députée Maire ont été scolarisés mais nous pouvons quand même rapporter des hypothèses en fonction des commentaires entendus : 

  1. Le cabinet d’expertise qui estime le nombre d’élèves pour l’année suivante s’est complètement planté dans ses comptages. Si c’est le cas, il faudra demander un remboursement voire une compensation car au niveau de la facturation il y a rarement des erreurs par contre.
  2. L’exécutif aurait-il peur des pétitions qui circulent sur tout et n’importe quoi. Précisons par exemple que sur ce secteur ils y a encore de nombreux sous-entendus qui assimilent « Agir pour Vaulx-en-Velin et son leader Stéphane Bertin à l’extrême droite voir au front national. Ce qui voudrait dire que Vaulx-en-Velin est le seul exécutif français géré par une alliance PS/FN. Si tel était le cas, cette nouvelle aurait fait le tour du France, voire d’Europe! Cette hypothèse peut paraitre farfelue car les parents dénoncent le sureffectif du groupe scolaire. Peut être espèrent ils que le groupe deviennent une pure structure élémentaire en éliminant la!
  3. Le clientélisme aurait ‘il encore frappé ? Si nous écoutons les spécialistes en politique politicienne les quartiers concernés votent majoritairement PS.
  4. On nous a menti ou on a omis de préciser certaines choses. 

Cette liste n’est pas exhaustive, d’autres hypothèses plus farfelues circulent. Espérons que nous aurons un jour une explication rationnelle car en définitif, cela conduit à un nombre constant de classes sur l’ensemble du groupe scolaire mettant ainsi en évidence l’inutilité de la dépense effectuée pour l’école provisoire sans parler bien sur des pauvres arbres du futur site de l’école provisoire qui eux ont été coupés sans sommation (voir article du 29/5/2015).

C.A