Pagailler n’est pas ramer

Share

Mardi 22 avril 2014

Les Sauveteurs Volontaires Canoë Kayak de Vaulx-en-Velin (SVVV) se sont installés en 2006 sur la base de loisir de Miribel Jonage suite à un incendie qui a détruit leurs locaux. Auparavant le club était installé (depuis 1955) à Vaulx-en-Velin au Pont des Planches à proximité de l’usine hydroélectrique. En ce lieu il reste un vestige de cette période passée, un vieux bâtiment qui pourri le site… mais nous y reviendrons plus bas.

Le SVVV de Vaulx était à l’origine un club de barques qui avait pour objectif de porter assistance aux riverains lors des crues du Rhône : d’où le non de « Sauveteurs Volontaires ». Les barques ont laissé place par la suite à des embarcations plus légères. Puis la structure s’est muée en club pratiquant la compétition au niveau national en slalom et en descente. Le club, association de loi 1901, a pour but d'enseigner, de promouvoir et de permettre la pratique des différentes embarcations propulsées à la pagaie que sont le canoë, le kayak, la pirogue et le Dragon boat.

Il a fusionné avec le Lyon va'a club, Le va’a, aussi appelé pirogue polynésienne ou outrigger canoë, est une pirogue dont la stabilité est assurée par un balancier (ama) unique, relié à la coque par deux bras en bois (iato).

Le club compte une centaine d’adhérents et de bons résultats au niveau sportif. C’est un club Vaudais qui à ce titre reçoit une subvention de la ville à savoir 47.070 euros (source compte administratifs 2012). C’est un club vaudais mais la grande majorité de ses adhérents ne sont pas Vaudais mais il fait le maximum pour attirer nos concitoyens. Si l’on s’en tient au bilan du 22° gala des sportifs Vaudais, nous n’avons trouvé aucun des 12 membres cités pour leurs résultats sur la liste électorale Vaudaise. Un des membres est éducateur sportif à la mairie de Vaulx-en-Velin, et a été pendant huit ans en équipe de France de canoë Kayak et Champion du monde en 1991 (en C2). C’est plutôt du coté des jeunes que la présence des Vaudais est à noter. Les Sauveteurs volontaires de Vaulx-en-Velin proposent à la piscine de l’ENTPE des ateliers pour que les jeunes de la ville apprennent les rudiments du canoë-kayak et par la même poursuivent cette activité. Alors avis aux Vaudais qui souhaiteraient une activité sur le riche plan d’eaux de Miribel Jonage qui offre beaucoup de perspectives. L’encadrement est de qualité et les prix abordables.

 

Pour revenir au vestige du club des Sauveteurs Volontaires laissé sur les bords de la Rize, il s’agit d’un bâtiment abandonné appartenant à la municipalité, squatté, taggué qui détruit l’image du lieu et à priori contiendrait de l’amiante.

 

Les promeneurs et amoureux de la nature doivent supporter la pollution visuelle de ce bâtiment depuis plusieurs années. La période des grands nettoyages de printemps débute c’est peut être l’occasion pour le futur adjoint de quartier, qui dans la logique devrait être Monsieur Jean Michel Didion, de marquer le changement de municipalité. Ce dernier pourra compter sur notre édile pour l’aider dans cette démarche puisque c'est la seule d'après lui à se préoccuper de ce quartier.