Ce n'est pas qu'un simple fait divers

Share

 

Dimanche 23 février 2020

Je voulais le temps de la campagne des municipales mettre Médiavaulx en standby pour une question de déontologie.

Mais  quand je vois comment les choses évoluent, que les questions que je me pose certains s'assoient dessus alors j'ai envie de continuer à être acteur des événements vaudais. 

Ce qui s'est passé samedi serait arrivé à chacun d'entre nous tant les cas sont fréquents dans notre ville oû le respect du code de la route et le respect tout court sont bafoués. Je ne dis pas que cela  se passe exclusivement dans notre ville, mais depuis quelques années les faits ne font que devenir plus violents. 

Alors qu'il y a encore peu, les opposants de droite d'Hélène Geoffroy dénonçaient son laxisme et celui de son adjoint à la sécurité totalement transparent sur le terrain, aujourd'hui le contingent de droite et d'extrême droite qui a rejoint son équipe semble silencieux. Ce ne sont pas la centaine de policiers municipaux, effet d'annonce de la campagne des municipales qui vont changer quoi que ce soit à ce mal profond. 

Un homme âgé de 32 ans est actuellement hospitalisé et se trouve dans un état critique.

Placé dans un coma artificiel, il a été lourdement frappé à la tête à l’aide d’un bâton et d’une clé en croix.

Les faits se sont déroulés samedi en fin d’après-midi à Vaulx-en-Velin. Un automobiliste a forcé le passage devant une camionnette conduite par la victime. Un premier échange d’insultes se déroula car les deux véhicules se sont touchés.

L’automobiliste en tort repartait finalement mais appelait des amis à la rescousse et préparait un guet-apens. Il suivait la camionnette jusqu’au centre de Vaulx-en-Velin où ses complices l’attendaient pour la bloquer avenue Gabriel-Péri.

C’est là que le conducteur sera tiré hors de l’habitacle et roué de coups sur le bitume.

Une enquête a été ouverte pour identifier et retrouver les protagonistes de cette affaire. Ces derniers ont pris la fuite, laissant le trentenaire entre la vie et la mort.

C'est avec émotion que j'apporte mon soutien à la victime et à sa famille.

J'espère que les coupables seront rapidement appréhendés

 

Thomas Petragallo