Le conseiller municipal délégué aux Droits de l’Homme perd sa délégation.

Share

 

Samedi 16 février 2019

L’annonce n’en a pas été faite lors du conseil municipal au grand dam de Mourad Ben Driss qui souhaitait mettre en avant le comportement d’Hélène Geoffroy et sans doute expliquer les raisons pour lesquelles Madame la Mairesse l’a convoqué pour lui signifier le retrait de sa délégation.

« Je pense que je suis le premier élu de France à avoir été limogé de ma délégation aux droits de l’Homme pour ma liberté de conscience, de parole……Pour ne pas être dans la ligne politique de madame Geoffroy » avance Mourad Ben Driss évoquant l’article 19 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen cher à la maire socialiste.  

« Article 19 - tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »

Quels sont donc les propos tenus par Mourad Ben Driss qui auraient provoqué l’ire de Madame la Maire. D’après nos informations le déclencheur en serait la venue de François Hollande à Vaulx-en-Velin et la communication qui en a découlé. Et de dénoncer la mascarade des selfies pris par ses collègues élus avec l’ancien président à la suite de sa présence à Vaulx-en-Velin, ville ou il vient régulièrement à l’invitation de son ex-secrétaire d’État.

Il est quand même très fort ce François Hollande, un président élu grâce aux habitants des Banlieues pour faire une politique de gauche et qui a fini par mener une politique plus à droite que Sarkozy,  arrive même à semer la zizanie au sein de l’exécutif vaudais comme il l’a fait au sein du parti socialiste.

Finalement si l’on se remémore les propos tenus par Ahmed Chekhab en début de mandat, on peut de plus en plus s’étonner que madame la Mairesse  n’ait pas réclamé sa démission.

Thomas Petragallo