Quelques Brèves

Share

 

Lundi 12 novembre 2018

Se congratuler à répétition est bénéfique pour la santé. C’est surement une bonne thérapie qu’ont trouvée les élus de la majorité, se féliciter à chaque campagne de communication. La dernière en date fût celle concernant, nous pourrions dire un bilan sur la propreté. Rien de nouveau d’annoncé, mais pas moins de deux heures d’un discours soporifique auquel l’élu à la santé n’a pu résister. Des lecteurs taquins nous ont envoyé des clichés qui feraient pâlir Raymond Barre, adepte bien connu par les anciens du petit somme.

Ce que nous pouvons souligner c’est l’incroyable mutation qui se produit dans l’esprit d’un élu. La situation n’ayant pourtant pas changé, le même tas de détritus est perçu différemment en se rapprochant du pouvoir. la ou certain voit une abomination d'autres y trouvent des vertus. 

On raconte d’ailleurs, mais est-ce un conte ou la réalité, qu’à la nomination d’Hélène Geoffroy et sa démission de maire, un ex-membre de l’APVV est venu convaincre Stéphane Bertin de présenter sa candidature au poste de premier magistrat, car Pierre Dussurgey « était trop nul » convaincu que l’opposition suivrait et des élus socialistes également. Que c’était la une occasion pour se défaire du joug socialiste. Quelques mois plus tard, nous vous laissons deviner comment la situation du frondeur à évolué. Cela donne vraiment envie de remettre en route « l’élu du lundi ».

D’ailleurs, lors de conférence propretée, de nombreux habitants sans doute proches de l’APVV souhaitaient acclamer à leur manière le nouveau transfuge de leur association qui pour des raisons que chacun analysera comme il le souhaite a préféré la fonction d’adjoint à celle d’élu d’opposition. Aller comprendre pourquoi ? Malheureusement ces derniers en ont été pour leurs frais, l’élu à l’environnement n’était pas présent.

Mais il n’y a pas que des raisons de se congratuler 

Le conducteur du véhicule qui a tué sur le cours Vitton (Lyon 6e) Anne-Laure Moreno et gravement blessé son ami le 23 octobre 2016 a été condamné aujourd’hui à 7 ans de prison ferme et 10 ans d'interdiction de passer le permis. Après avoir grillé un feu rouge à l'angle du cours Vitton et de la rue Garibaldi en Il avait aussitôt pris la fuite avec un autre passager pour échapper à ses responsabilités, abandonnant sur le trottoir ses deux victimes, deux jeunes femmes qui rentraient de soirée dans le 6ème arrondissement de Lyon. La première a été tuée sur le coup, la seconde grièvement blessée.

Le jeune vaudais  est un multirécidiviste. À 25 ans, il a déjà été condamné 9 fois pour vols avec violences. Le soir de l'accident, il conduit la voiture de sa petite amie, sans permis, ivre, sous l'emprise de stupéfiants, conduisant à une vitesse folle.

Pas de chance pour le réchauffement climatique, un incendie s'est déclaré ce dimanche matin à 5h40 dans l'enceinte de la casse Lyon recyclage pièces auto (LRPA), au numéro 18 de la rue Sigmund-Freud à Vaulx-en-Velin. En pleine nuit la fumée est passée inaperçue, mais treize véhicules en flammes ça laisse des traces dans l’atmosphère et ce n’est pas pris en compte par le PCET. Il aura fallu plus d'une heure à quatorze sapeurs-pompiers de la caserne de Cusset, à Villeurbanne, pour maîtriser le sinistre qui serait d’après les premières constatations d’origine criminelle.

Six frères et sœur originaires de Vaulx-en-Velin et neuf autres personnes sont jugés à partir de ce lundi pour avoir rejoint les rangs de Daesh et projeté de faire un attentat à Lyon en 2014. Les débats, qui devaient se tenir à huis clos, sont finalement publics. L’avocate générale a demandé la levée de la publicité restreinte, car l’accusé qui était mineur au moment des faits est depuis devenu majeur. Tous sont à des degrés divers accusés d'avoir aidé ou participer aux actions de Daesh.

Un jeune habitant de Vaulx-en-Velin, connu de la justice, a été interpellé le vendredi 9 novembre à 22h40 dans la gare de la Part Dieu, à Lyon, par les agents de la Sûreté ferroviaire. Le mis en cause aurait frappé un contrôleur SNCF (ce qui a valu à ce dernier un jour d'incapacité totale de travail) avant d'outrager les agents de la Sûreté ferroviaire de la SNCF et de se rebeller.