Toujours pas de tramway Vaudais en vue.

Share

 

Jeudi 22 août 2019

 

Toujours pas de réponse au courrier fait à la présidente du SYTRAL concernant l’implantation du tramway à Vaulx-en-Velin. Plusieurs projets sont en cours mais aucun écho sur les perspectives vaudaise.

 

Une évolution cependant, les travaux de la ligne C3 pour une mise en site propre (double voie réservée aux bus sur 5,5 kilomètres) sont achevés mais jusqu’à présent ce sont toujours les bus thermiques roulant au diesel en lieu et place des trolleybus électriques qui sont en activité. 

 

Ce sont les travaux engagés au niveau de la place des Terreaux qui en sont la cause. L’installation d’une ligne de contact est indispensable au fonctionnement de la ligne en tout électrique.

 

À partir du lundi 26 août, les trolleybus électriques feront enfin leur grand retour sur l'ensemble du parcours de la ligne qui permet de relier efficacement la gare Saint-Paul à Vaulx-en-Velin sans subir les perturbations engendrées par le trafic routier. Le premier semestre 2019 a été consacré aux essais, notamment pour optimiser le système de régulation lumineuse tricolore nécessaire à l’atteinte des objectifs d’exploitation de la ligne C3, sans pénaliser la circulation des autres véhicules,

 

Dès à présent, une dizaine de trolleys circulent sur la ligne pour permettre aux conducteurs de reprendre leurs habitudes. En semaine, la fréquence sera d'un bus toutes les 6 minutes de 7h à 20h avec un temps de parcours autour de 20 minutes entre le pont Lafayette et Laurent Bonnevay.

 

Cette ligne « Forte » C3 qui dessert entre autre, la Grappinière, le Mas du Taureau, Vaulx Hôtel de Ville relativise aux yeux du SYTRAL le besoin du Tramway vaudais.

 

Du côté du SYTRAL, plusieurs projets sont en cours.

 

Prolongement du métro B

 

En 2023, la ligne B ira jusqu'à Saint-Genis-Laval Hôpitaux Lyon Sud. Ceux qui sont passés du côté du futur terminus ont pu découvrir que le chantier avait pris une nouvelle dimension. Les pièces du tunnelier sont arrivées au mois d'août et vont être désormais assemblées pendant trois mois. À partir d'octobre, cette usine souterraine de 120 mètres de long pour 10 mètres de diamètre et 1 000 tonnes va être chargée de creuser les 2,5 kilomètres du tunnel jusqu'à Oullins. Cette étape devrait durer un an, suivie du "béton de remplissage", de la pose des voies et équipements, puis des essais et marche à blanc (fonctionnement sans voyageur). La mise en service du prolongement de la ligne B est prévue en juin 2023.

 

Métro E

 

Cette future ligne de métro doit relier Tassin / Alaï à Lyon Bellecour en passant par Libération, Ménival, Point-du-Jour et Saint-Irénée. Néanmoins, lors de la concertation publique, un large consensus est apparu demandant un prolongement jusqu'à la Part-Dieu, côté Est. Le Sytral a donc commandé des études complémentaires pour un prolongement de la ligne E jusqu'à la Part-Dieu, mais aussi à l'Ouest, vers Francheville ou Craponne. Le dossier ligne E sera ainsi bouclé avant les élections et les nouveaux élus qui arriveront en 2020 pourront ainsi voter pour ou contre le lancement des travaux dès le début de leur mandat. La ligne E pourrait ainsi entrer en service dès 2030.

 

Ligne T6

 

En novembre 2019, la ligne de tramway T6 sera mise en service reliant Debourg et les Hôpitaux Est. Il faudra ainsi une vingtaine de minutes pour réaliser le trajet, avec une fréquence en heures de pointe autour de dix minutes. Les travaux sont terminés en très grande partie, des tests des rames ont eu lieu cet été. T6 est en bonne voie marquant le développement des lignes de rocade qui ne convergent pas obligatoirement vers le centre. De l'étoile, le réseau commence donc à aller vers la toile.

 

Prolongement de la ligne T6

 

T6 n'est pas encore en service que son futur se dessine déjà. En mai, une concertation a été lancée pour un prolongement jusqu'à La Doua.  Ce prolongement pourrait ainsi desservir le quartier Grandclément, le centre-ville de Villeurbanne, puis le pôle universitaire de la Doua, pour 5,5 kilomètres de nouvelles lignes et un budget estimé à 140 millions d'euros. Il faudrait alors 40 minutes pour aller de Debourg à la Doua (ou 19 minutes d'Hôpitaux Est à La Doua). Ce prolongement pourrait être opérationnel dès 2025. Comme pour la ligne E, le dossier pourrait être bouclé en fin de mandat pour être voté dès le début du suivant.

 

Desserte de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry

 

Deux lignes de bus permettront de se rendre à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry à partir du 2 septembre. Le tribunal administratif a estimé que Rhônexpress n'avait pas le monopole de la desserte en transport en commun. La ligne 47 partira du terminus du tramway T3 Meyzieu pour aller à Saint-Laurent-de-Mure et desservira l’aéroport. La ligne 48 débutera à Genas Bornicat, avec une correspondance avec la ligne 29 déjà existante et fera son terminus à l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry. Il sera possible de les prendre pour le prix d'un ticket TCL ou avec son abonnement.

 

D'ici la fin de l'année, des alternatives à Rhônexpress devraient être proposées. Le Sytral travaille actuellement pour voir arriver des cars qui feraient le trajet direct entre le centre-ville et l'aéroport, pour un prix autour de 8 euros, voire moins. Des négociations ont actuellement lieu avec Rhônexpress pour permettre l'arrivée de plus de concurrence.

 

Ligne de bus express vers le campus de Bron

À partir de mi-septembre, la ligne de bus C15E permettra de relier la station de métro D, Mermoz - Pinel et le campus Portes des Alpes de l'Université Lyon II à Bron en 15 minutes. Les bus de cette ligne express partiront toutes les sept minutes de 7 heures à 20 heures, et les étudiants pourront ainsi éviter de prendre le tram T2 régulièrement saturé en heures de pointe.

 

Thomas Petragallo