D’où vient le problème ?

Share

Mardi 12 novembre 2019

La cérémonie du 11 novembre a vu nombre de nos élus de l’exécutif ceindre l’écharpe tricolore. L’écharpe tricolore, avec glands à franges, est le symbole distinctif d’autorité publique et d’appartenance à un corps constitué. Seuls peuvent la porter les députés, sénateurs, maires, adjoints et conseillers municipaux. Ce qui en exclut par exemple, les présidents et vice-présidents de communauté de communes.

Son port est strictement encadré par les dispositions règlementaires prévues par le décret n°2000-1250 du 18 décembre 2000.

Porté en ceinture (bleu en haut) ou en écharpe (bleu près du col) (1) l’écharpe tricolore quand on est adjoint ou conseiller municipal, en présence du maire, contrevient aux règlements. En effet, Le port de l’écharpe avec glands à franges d’argent est réservé aux adjoints et aux conseillers municipaux. Les premiers ne peuvent l’arborer que dans l’exercice de leurs fonctions d’officier d’état civil et d’officier de police judiciaire (OPJ) et lorsqu’ils remplacent le maire (articles L.2122-17 et 18 du Code général des collectivités territoriales). Les seconds ne peuvent la porter qu’en officiant par délégation du maire, notamment pour célébrer les mariages. (Cliquer ici).

Nous pouvons pardonner à nos élus ce petit dérapage bien que nul n’est censé ignorer la loi, les occasions sont rares pour certains d’entre eux de montrer quelques qualités.

J’en reviens toujours à la question du manque de papier toilette dans les sanitaires de l’école Croizat. Cela m’a trotté dans la tête tout le week-end cette affaire. Au début j’ai cru que c’était de l’incompétence mais avec une ex-secrétaire d’Etat du gouvernement Valls à la tête de la municipalité, avec un doctorat en mécanique de surcroit, je ne peux le croire. Ce serait même inimaginable, incapable de résoudre une simple histoire de papier toilette qui coure depuis deux ans de compte rendu en compte rendu et d’ordre du jour en ordre du jour. Il y a forcément autre chose.

Finalement il est possible que ce soit une question d’organisation. La direction qui fournit les supports n’est peut-être pas la même que celle qui est en charge de l’achat du papier ? Et ce serait un peu comme l’histoire de la poule et de l’œuf. Qui doit précéder l’autre ? Il y surement une réponse dans le rapport Auroux, mais pour cela il faut le retrouver car apparemment vu l’état des services municipaux il s’est perdu.

Ce doit être pour éviter toutes ces turpitudes qu’Hélène Geoffroy à choisi de démarrer des travaux sans attendre le permis de construire.

Thomas Petragallo