Le PCET vaudais : Le plan interne

Share

Mercredi 14 novembre

Le plan interne consiste à déterminer et analyser au sein de la municipalité toutes les sources qui concourent à produire du gaz à effet de serre (GES) ou des déchets et mettre en face un plan d’action pour les réduire, voir les supprimer.

Par exemple analyser pourquoi la nouvelle école élémentaire Beauverie est complètement allumée toute la nuit et prendre des dispositions pour éviter à la fois des dépenses inutiles et une gêne visuelle.

Pour réaliser le diagnostic interne, l’étude a été confiée à un organisme externe en septembre 2016 (Bureau d’étude INDDIGO) avec un rendu des résultats fin 2016. Le bureau d’étude s’est basé sur des données 2015 collectées auprès des services municipaux.

Ont été ainsi analysés, déplacements professionnels, déplacements dom-travail,achats, Immobilisation des bâtiments, des véhicules, des PC, les déchets, la cartographie des consommations des bâtiments. Cela a permis d’obtenir la production de CO2 de la municipalité : soit environ 7890 tonnes et d’en déduire des axes d’intervention quantifiés en montant d’investissement en euros et des scénarii en durée de retour sur investissement.

Par exemple

Isolation des murs (intérieure et extérieure), des toitures, planchers et remplacement des ouvrants

Chauffage : régulation, production (chaudière), émetteurs, distributions

Éclairage : relamping

Concernant l’éclairage, voici un article qui permet justement de nous éclairer sur la démarche environnementale de la municipalité sur le sujet. La différence qu’il existe entre le discours et la réalité.

 http://www.apvv.fr/index.php/actualite/actualite-vaulx2014/1384-luminaires-pollution-lumineuse-promenade-lenie-apvv-pollina-2

L’éclaire est d’ailleurs une vraie interrogation. Des rues complètes ne sont pas éclairées. C’est peut être la partie économie du plan éclairage de la ville.

En 2050 nous aurons si l'on suis les préconisations de la ville réduit de 75% nos émissions. 

 

 

 

Un seul mot donc, EXEMPLARITÉ.

Le terme est bien choisi et il nous convient bien. Cependant, pourquoi avoir attendu 2018 pour se lancer dans la mise en place et dans la communication du PCET (axes 31 et 32 du PCET). La démarche n’est pas nouvelle et les axes avancés par la municipalité ne sont pas révolutionnaires ?

Thomas Petragallo