Les vendredis pour l’avenir

Share

 

Vendredi 22 mars 2019

A l’heure ou ceux qui envisagent une carrière politique, ou de la poursuivre commencent à avancer leurs pions pour les prochaines élections municipales,  parfois de manière très surprenante…, notre jeunesse commence à se mobiliser pour le changement climatique et du développement durable.

Ils répondent notamment à l’appel de la jeune activiste suédoise, Greta Thunberg, âgée de 16 ans, qui a été la première à pratiquer la « grève scolaire » pour la planète : une fois par semaine, chaque vendredi, elle « sèche » les cours pour manifester devant le Parlement de son pays. Depuis cette initiative, le mouvement a essaimé dans plusieurs pays d’Europe, et notamment en Belgique. 

En France, cela démarre.  La semaine dernière les jeunes de Vaulx-en-Velin ce sont mobilisés «Il faut que les élus locaux et l'État se bougent ». Car il faut bien dire qu’il y a eu beaucoup de blabla de la part des politiques, beaucoup de communication pour pas beaucoup de résultats.  

Ce vendredi j’ai eu un bon exemple de l’intérêt de certains pour la préservation de l’environnement.

Au bord du chemin de hallage en bout de la rue Chardonnet, une personne qui vraisemblablement fait du travail de réparation non déclaré  est venue se débarrasser d’huile de vidange et de filtres à huile en y mettant le feu.  En étant positif, c'est mieux que jeter l'ensemble dans les eaux du canal. 

Pour la prise de conscience, ce n’est pas encore gagné. Pendant que quelques-uns encore rares à Vaulx-en-Velin tentent de convaincre, d’autres n’ont pour l’instant pas de considération environnementale. 

Thomas Petragallo