Les rêveurs d'un nouveau monde.

Share

 

Dimanche 8 juillet 2018

Le nouveau monde voulu par Jupiter a décidément du plomb dans l’aile. À MédiaVaulx nous nous en sommes rapidement rendu compte vu le profil des récipiendaires. Mais les manœuvres de Gérard Collomb et de son épouse devraient finir par convaincre ceux qui avaient comme un doute sur l’authenticité de la démarche. Nous parlons des électeurs bien sûr. Les élus suiveurs et ceux qui ambitionnent de l’être ont bien compris la manœuvre.

En créant "Prendre un temps d'avance", l'association politique qu'il lance pour les élections métropolitaines de 2020 à Lyon Gérard Collomb montre qu’il faudra compte sur lui.

"Cette association veut accueillir toutes celles et tous ceux qui veulent partager leur point de vue. Les élus qui participent à la majorité à la Ville de Lyon et à la Métropole, bien sûr. Mais elle a vocation à s'élargir aussi, parce que les enjeux de demain sont des enjeux nouveaux. Dans ce contexte, il est souhaitable que des gens qui ne sont pas engagés jusqu'à présent puissent porter l'avenir avec nous".

Deux semaines plus tard, le quotidien « le progrès » dévoile la composition du conseil d'administration de l'association. Et force est de constater que le ministre de l'Intérieur a verrouillé ce dernier en y plaçant des fidèles plutôt que des experts lambda de la société civile. Et à côté de Caroline Collomb nous retrouvons comme de bien entendu ses deux fidèles. Jérôme Payen et Ali Kismoune sont évidemment de la partie. Le dernier cité, conseiller municipal lyonnais, est même le trésorier de "Prendre un temps d'avance".

Pourquoi prendre un temps d’avance. L’association dispose d'une commission d'investiture pour "présenter des candidats aux élections municipales, métropolitaines et départementales". Ce qui veut dire que les courtisans élus et prétendants vont se précipiter pour adhérer au club et ainsi il sera plus facile de surveiller les velléités des uns et des autres. Et bien entendu cela a aussi un impact sur Vaulx-en-Velin pour ceux qui commencent à pointer le bout de leur nez dans le cadre des municipales.

Mais le point le plus important c’est le nouveau mode d’élection des élus métropolitains et donc du président de la métropole, car c’est lui qui détient de fait le pouvoir sur l’ensemble de l’agglomération et y compris sur Vaulx-en-Velin, car les villes perdent de plus en plus de prérogatives. En 2020, les électeurs vont voter directement pour le président de la Métropole de Lyon, alors que jusqu'à présent, c'étaient les élus de la métropole issus directement du scrutin des municipales qui le faisaient et là, notre homme montrait toute « sa science de la magouille en achetant les voix des élus comme celles du groupe Synergies qui lui permettent d'être majoritaire » peut-on lire dans la presse.

Hier matin le ministre de l’Intérieur de Lyon se trouvait une nouvelle fois à l’Hôtel Charlemagne dans le 2e arrondissement de Lyon. Roland Bernard, son propriétaire, mais également conseiller métropolitain, est un peu le fournisseur officiel de la République en Marche. Et désormais de "Prendre un temps d’avance".

Le couple Collomb a pu ainsi recevoir l’ensemble de leurs obligés histoire de montrer qui est le patron.

Mais est-ce que cette fois les électeurs vont adhérer à la démarche. Réponse lors des premiers sondages.