Mobilisation citoyenne pour améliorer le cadre de vie.

Share

Dimanche 26 avril 2015

La sagesse aurait voulu que cette mobilisation citoyenne n’existe pas, car dans un monde idéal chacun prendrait soin de ne pas jeter de déchets dans la nature. Mais voilà, dans la vraie vie ce n’est pas tout à fait cela. À Vaulx-en-Velin comme dans d’autres villes. Malheureusement et nous ne manquons pas de le souligner certains n’ont aucun état d’âme à souiller le moindre espace naturel.

Quelquefois, mais c’est assez rare, il arrive de prendre sur le fait ou à partir de preuves irréfragables identifier les auteurs d’incivilités. En mettant dans la balance le choix de payer une amende (les dépôts sur la voie publique sont strictement interdits et passibles d’une amende allant jusqu'à 1!500 ¤ (3!000 ¤ en cas de récidive) voire, la confiscation du véhicule, lorsque celui-ci est utilisé pour le dépôt (articles L.131-13, R.632-1, R.644-2 et R.635-8 du Code pénal) ou de ramasser l’objet du délit, c’est la seconde option qui est choisie ce qui prouve que taper dans le portefeuille prend du sens.

À Singapour par exemple, ne mégote pas avec la propreté. La cité État dispose d'une législation très stricte en matière de préservation de son environnement et de ses espaces publics et un habitant en a fait, ce jeudi, l'amère expérience, rapporte l'Agence nationale de l'environnement (NEA). Le fumeur a été condamné à payer une amende record de 19.800 dollars (12.800 euros) pour avoir jeté ses mégots de cigarettes par la fenêtre de son appartement.

En attendant une crise de vertu qui tarde à venir, il est important, d’informer, d’éduquer et d’agir afin que les choses s’améliorent. Pour la 7ème année « Faites de la propreté » encourage la mobilisation citoyenne. C’est dans ce cadre que dans plusieurs secteurs de la ville ont été organisé à l’initiative de la municipalité, d’associations des journées de nettoyage. Parfois en semaine avec la participation des enfants et ce samedi 25 avril pour les plus grands. Le nettoyage de la Rize qui est une action qui se répète maintenant depuis plusieurs années a réuni une vingtaine de personnes. La date de cette manifestation n’a malheureusement pas suffisamment été communiquée, car Monsieur Bernard Compan et son équipe n’est venue prêter main-forte aux Vaudais. De là à penser à des considérations bassement électoralistes, favorise son engagement. Espérons qu'il n'attendra pas 2017 pour revenir sur le terrain.

Les environs du pont de la soie ont quand à eux été pris en charge par les services de la métropole, suite à plusieurs remarques de la part d’habitants qui trouvaient que ce secteur était grandement délaissée. Il ne suffit pas de se mettre au fond de la salle et d’attendre que le temps passe pour faire un bon adjoint de quartier. Il faut cultiver les fleurs avec amour.

Sur le secteur de la Grappinière, c’est du côté de la digue qu’une vingtaine d’habitants s’est mobilisée pour la première fois. Et du travail il y en avait, car ce n’est pas moins de deux grosses bennes qui ont été entièrement remplies. Côté verre, c’est Kronenbourg qui l’a emporté largement devant Heineken et Corona. Plusieurs centaines de canettes. Mais le moins drôle c’est le nombre de bidons d’huile de vidange et les amas de déchets de tout genre. Il faut de la motivation et les personnes présentes en avaient pour donner du sens à cette démarche citoyenne qui mérite d’être soulignée avec l’espoir de mobiliser beaucoup plus de personnes dans les années futures.

Il n’y avait pas beaucoup d’élus non plus sur le terrain et pourtant s’il est nécessaire de commémorer le passé il est tout aussi important sinon plus de préparer le futur. Pas de présence des partis écologistes (EELV et d’autres qui restent discrets). Et ce futur passe par la prise en compte des considérations environnementales dont la terre qui nous nourrit est le premier étage de la fusée. Notre monde est à un tournant de son existence, Entre les conflits religieux qui génèrent tueries et déplacement de population, la misère qui sévit dans beaucoup de pays et la mondialisation des économies, il vaut mieux prendre en considération les propos de Pierre Rabhi qu’écouter ceux qui ont une opinion pour presque tout et une pensée pour rien.

 

V.L