Un samedi matin de printemps à Miribel-Jonage.

Share

Samedi 9 mai 2015

Après la pluie le beau temps et quoi de plus naturel qu’une promenade matinale ou un peu d’exercice seul ou en famille. Nous avons la chance de posséder un site exceptionnel qui s’améliore d’année en année non loin de notre ville. Il y a toute sorte d’activités gérées par la base de loisir, mais d’autres, plus personnelles. En ce mois de mai, ce sont les pêcheurs les plus matinaux, brochets, sandres, perches, carpes gardons n’ont qu’à bien se tenir. Cependant comme partout en France les silures et surtout les poissons chats prolifèrent ce qui nuit à l’équilibre du milieu. Les ornithologues professionnels et amateurs profitent de points d’observation judicieusement installés pour préserver la tranquillité des oiseaux tout en permettant une bonne prise de vue. Les joggeurs et les cyclistes ont une multitude de circuits qui couvrent une plus ou moins longue distance sans difficulté. Le site étant relativement plat. Les plus courageux pourront pousser du coté du col du Mas Rillier direction Neyron. Les enfants s’en donnent à cœur joie sur les diverses installations mises en place à leur intention et bien sûr peuvent également faire du roller ou de la bicyclette. L’heure avançant ce sont les pique-niqueurs qui prennent le relais. Il y en a quelques-uns, pas encore la foule des grands jours, mais cela commence. Bientôt la plage verra les serviettes étalées les unes à côté des autres et les cris des enfants s’ébattant dans l’eau qui font l’animation. Un lieu de vie au milieu de la nature qui parfois sait montrer qu’elle conserve un caractère encore sauvage par ses chemins inondés. Mais si nous apprécions la faune et la flore du parc, nous apprécions beaucoup moins ce qui gâche le plaisir et pollue le paysage. L’immanquable tas de déchets déposé par un(e) abruti(e) qui n’a pas encore compris ce qu’engendre son attitude.