L’abattage des arbres était-il nécessaire ?

Share

 Vendredi 29 mai 2015

Étonnement des habitants lorsqu’ils ont vu les tronçonneuses entrer en action et 6 arbres quarantenaires en bonne forme transformables en bûches pour peut-être alimenter la chaufferie municipale.

En tout cas, une fois l’effet de surprise passé vint l’heure des questions. Qui a pris la décision de supprimer ces arbres et pour quelles raisons, car au premier abord rien ne laissait présager que l’édification de l’école provisoire René Beauverie nécessitait l’éradication d’une partie du patrimoine naturel Vaudais. D’autant que peu de temps auparavant c’est une vingtaine de tilleuls âgés d’une quinzaine d’années qui ont subi le même sort. Étonnement aussi du côté du conseil de quartier centre ville qui n’a pas été concerté sur un point qui avait pourtant été abordé en termes d’orientations dans le cadre du nouveau PLUH en demandant que ce terrain soit classé en zone naturelle ''N'', dans l’objectif de conserver l'aspect ''arboré'' et ''vert'' du quartier.

L’adjointe quartier, Liliane Badioux n’a malheureusement pas pu apporter d’élément de réponse et c’est à Madame la Maire qu’elle a posée la question et demandée d’apporter des explications aux membres du bureau. Est-ce une décision savamment murie des services techniques ou une prérogative prise par les entreprises intervenantes. En tout les cas, si rien ne nécessitait l’abattage des ces arbres le mal est fait et bien fait.

C.A