Espaces verts : deux poids – deux mesures.

Share

 Dimanche 20 décembre 2015.

 Il y a deux ans nous faisions un article resté dans les mémoires au sujet de la piste cyclable reliant Vaulx-en-Velin à Décines à partir du rond-point de Metro, le long de l’avenue Charles de Gaulle, pour finalement atteindre la passerelle mode doux allant à Décines (voir l’article ici). Nous dénoncions alors des travaux au rabais sur Vaulx alors que Décines avait une belle piste de qualité. Les Vaudais ne méritaient ‘ils pas  les mêmes qualités d’aménagements que leurs voisins.

Nous pensions alors que c’était un coup ponctuel, encouragés par le fait que nous savions qu’aucun élu ni technicien vaudais n’avait participé au montage du projet ni aux réunions. Le résultat était alors à la hauteur de l’engagement : MINIMALISTE.

Mais il semble que les mauvaises habitudes ont toujours cours. En effet au hasard de nos déplacements récents, nous avons pu voir que la qualité des plantations du Grand Lyon à Villeurbanne ou à Vaulx n’est pas la même. Ainsi quand le Grand Lyon plante un arbre à Villeurbanne, les techniciens installent 4 tuteurs d’un bon diamètre ; à Vaulx ils ne poseront que 3 tuteurs d’un diamètre moindre. Et puis à Villeurbanne on pose une petite barrière en métal scellée au sol ; à Vaulx, point de barrière pour les vélos ou simplement pour protéger les plantations. Et on ne parle pas de la qualité des recouvrements du sol autour de l’arbre…. Deux poids, deux mesures. 

Pour les massifs, c’est la même chose. Quand sur Villeurbanne, les massifs sont fournis de beaux petits arbustes de belle taille, les massifs vaudais sont pourvus de végétaux chétifs quand ils ont réussi à survivre. Pour ce qui est des protections, même chose. D’un côté une barrière métallique scellée au sol avec deux lisses ; à Vaulx une barrière en bois ultra-light même pas posée le long du massif, mais au milieu (alors forcément, les bords sont piétinés et sales). Et on ne reparlera pas des tuteurs d’arbres !

Quand on voit que tout est cassé sur Vaulx, c’est peut-être aussi parce que la qualité et la solidité ne sont pas au rendez-vous sur notre Commune. Il serait bon que nos élus chargés de cette mission se saisissent du problème. (La fin des élections devrait libérer du temps).

Enfin pour ce qui concerne la propreté des espaces verts, là aussi il y a du travail. Quand on compare  toujours Vaulx-en-Velin et Villeurbanne, pas de doute : d’un côté le boulot est fait, de l’autre pas. Quelles sont les raisons qui conduisent à cette différence de traitement.  Voilà une bonne résolution pour nos élus pour la nouvelle année à quelques jours de 2016 qui pointe son nez. 

C.A