Ce ne sont pas des petits rats d'opéra....

Share

Le mercredi 11 septembre 2013.

Quelle surprise de trouver la semaine dernière à la Une du Progrès du jeudi 5 septembre un encart évoquant une présence massive de rats à Vaulx-en-Velin sur les terrains occupés par les Roms avant eur expulsion. 15 000 rats. Le chiffre fait frémir. Est-il exact ? Difficile à dire, mais la présence de ces rongeurs à la sinistre réputation est quand à elle bien réelle (voir photo ci-dessous prise près du pôle multimodal). Les riverains dénonçaient les nuisances provoquées par l'insalubrité persistante des campements sauvages il y a encore quelques semaines : des terrains vagues sans eau courante, ni sanitaires, ni toilettes et où les familles Roms vivaient dans le plus total dénuement, entassant leurs déchets depuis de nombreux mois, cela ne pouvait que favoriser la prolifération des rats.

Les riverains qui ont manifesté ne prononçaient pas des paroles en l’air mais faisaient le constat d’une situation intolérable qui les a conduit à réclamer le respect de la procédure de justice d’expulsion, tout en exigeant que soit trouvée une solution de relogement décente pour cette population démunie et livrée à elle-même, notamment pour les enfants en bas âge. A plusieurs reprises la présence de rats a été soulevé par les habitants, bien avant que l’actualité ne mette en avant la manifestation des habitants et l’incendie du camp qui fort heureusement n’a pas eu de conséquences dramatiques. Déjà à la réunion de quartier du Sud le 15 décembre 2012, la présence de rats avait été évoquée. Le service vie quotidienne de la ville devait prendre en charge ce problème. Dans le même temps suite au téléphone des Associations riveraines et des Associations d'habitants de tous les quartiers voisins infestés par les rats à la Direction du  Service au Service d'Hygiène de la Mairie il leur a été répondu (à moi donc, dit une représentante d’association ) ''qu'ils étaient au courant  du problème mais que le Service n'avait reçu aucune directive du Cabinet du Maire'' (à l'époque il y en avait déjà des milliers), pour agir et devant mon étonnement on m'a répondu que c'était ''normal ''puisque les rats "habitaient'' sur  le terrain du Sytral, sur le terrain du Grand Lyon,  sur le terrain de la SOLLAR , sur les terrains Alliade etc ... qu'il n'y aurait certainement aucune action de la Mairie puisque aucun rat n'habitait sur  un terrain Mairie… et que chaque propriétaire était tenu de dératiser ses terrains. C’est pas mal comme réponse non ?.  Morale de la mairie : à chacun sa M... et des rats pour tous !. leur efficacité est claire. 9 mois plus tard les rats sont 15.000 !

Espérons que suite à la parution de l’article de presse, des pouvoirs publics responsables prendront les doléances des habitants à bras le corps et mettront tout en œuvre pour arriver à une solution rapide et définitive. Il est anormal que les habitants du quartier barricadent le bas de leur porte pour empêcher les rats d’y pénétrer. Le Grand Lyon va faire une seconde dératisation vendredi 13 septembre ainsi que la SOLLAR pour tenter d’en éliminer quelques uns, mais sans une action d’envergure prenant en compte les égouts l’éradication risque de prendre beaucoup de temps.