Un peu d’organisation serait bénéfique.

Share

 Mardi 22 juillet 2014

Il est un fait qui fait râler et qui peut conduire parfois à la déprime, c’est de constamment faire le titre des journaux régionaux dans la colonne fait divers. Une fois n'est pas coutume. Quand ce n’est pas par des incivilités comme celles qui ont eu lieu au village ce week-end avec en autre un véhicule incendié près du centre Lamaze, et bien ce sont des actes de délinquances comme ce mineur Vaudais de 16 ans qui a emprunté le véhicule municipal dont bénéficiait son père pour accumuler une série d’infractions au code de la route et mis en danger la vie de fonctionnaires de police qui tentaient de l'intercepter intercepter. L’un d’eux, trainé sur plusieurs dizaines de mètres s’est vu accorder 5 jours D’ITT.

Cependant, il est aussi un fait qui fait râler c’est d’être constamment en train de réclamer pour que les choses se fassent comme s’il n’y avait aucune organisation en place capable d’intervenir lorsque cela s’impose. Ce n’est pas nouveau, cela fait des années que cela dure et nous voudrions bien maintenant entrevoir une amélioration patente. Le panneau publicitaire détruit dans la nuit du 18 au 19 juillet était encore en l’état ce jour. Des employés du Grand Lyon se sont bien arrêtés pour constater les dégâts sans pour autant intervenir ce panneau n’étant pas à leur charge appartenant pour eux soit à Decaux, soit à la ville. De toute manière étant sous tension aucun d’eux n’avait d’habilitation pour intervenir. En trois jours, pas un éclat de verre n’a été enlevé cela nous autorise à nous poser quelques questions car le verre peut blesser un passant ou un enfant qui commettrait une imprudence qui plus est si le panneau est toujours sous tension.

Le ce n'est pas moi c’est l’autre prête également à interrogation. Toutes les années les appels à la lutte contre l’ambroisie se répètent. Elle est indispensable cette lutte pour éradiquer une plante qui présente des risques en termes de santé pour les personnes souffrant d asthme ou d’allergies. Pourtant, si les habitants ne font pas appel à l’élu qui se charge de trouver le service concerné, rien ne se fait,  comme si cela ne préoccupait finalement  personne au niveau des services municipaux quand c’est le Grand Lyon qui est concerné. Cela soulève des d’interrogations notamment lorsque les interventions se limitent strictement à une zone déterminée et tant pis si à quelques mètres trônent des plans d’ambroisies qui resteront en place si une âme responsable n'avait pas pris la responsabilité de les arracher.

Cela commence à être lassant de sans cesse revendiquer ce qui normalement devrait rentrer dans un cadre normal de la tenue d’une ville. Nous pouvons prendre comme exemple la rue du Rhône, si aucune demande n’est faite de la part des habitants et bien le cantonnier reste des semaines sans passer ou bien se limite au strict minimum. Quand aux arbres qui bordent la rue la dernière fois qu’ils ont des soins c’est lorsqu’ils ont été plantés. S'organiser serait finalement bel et bien un sujet  à méditer.