Bilan de la saison culturelle au 5C

Share

Lundi 30 juin 2014

Comme chaque année en fin de saison nous vous présentons une synthèse de l’activité du centre culturel communal Charlie Chaplin.

En premier lieu au niveau financier, le Centre Culturel Charlie Chaplin fonctionne avec un budget de personnel de 620.099 euros correspondant à 14 agents à temps plein. Il a un budget d'activité de 320.467 euros dont 240.500 euros sont consacrés à l'achat de spectacles ou de coproductions. Les recettes du Centre sont de 222.011 euros (billetteries : 106.570 euros, subventions : 115.440 euros. Ces chiffres sont issus du compte administratifs 2013 qui vient d’être approuvé récemment par le conseil municipal.

Pour rappel, le compte administratif 2011 donnait les chiffres suivants : budget personnel : 695 831 euros, budget de fonctionnement : 332 381 euros, et recettes : 281 525 euros. Nous constatons à la lecture de ces chiffres, une diminution du budget global du centre culturel du à la baisse des charges de personnel ainsi que de la partie recette et subventions.

Cette saison c’est déroulée dans le cadre de 33 spectacles pour 59 représentations.

Concernant la fréquentation, pour cette saison, le nombre de spectateurs se situe à 5914 spectateurs, hors festival de Jazz et 10084 avec le festival. Il y a eu 528 abonnements grand public et 129 abonnements scolaires (Doisneau et Valdo). Sur la saison 2013/2014 le taux d'invités avoisine les 10 % et le taux de remplissage ce situe à 60%. En comparaison avec la fréquentation de l’année 2011-2012 qui avait totalisé 10 603 entrées soit une moyenne de 246 spectateurs par spectacle pour un taux d’occupation de 82%. Nous constatons que la fréquentation du Centre Culturel a subi une baisse de plus de 20% ce qui est considérable. Avec une jauge de 300 places il y a un énorme potentiel à développer.

La culture est un de nos sujets de préoccupation car elle concourt à l’émancipation de la population. A plusieurs reprises nous avons évoqué le fait que bien que les spectacles proposés soient de qualité, ce qui n’est pas contestable, ceux-ci ne sont pas en adéquation avec la population Vaudaise dont le taux de fréquentation avoisine péniblement les 20% du total des spectateurs. Les horaires de début des représentations sont également parfois un peu limite par rapport aux disponibilités des spectateurs de l’agglomération. D’autre part, l’offre en spectacle sur l’agglomération est forte et notre programmation souffre d’un manque de visibilité car elle apparait rarement dans les journaux spécialisés. Encore une fois c’est le Festival de Jazz qui tire vers le haut la fréquentation. Nous avons eu quelques échos des spectacles de la saison à venir mais nous laisserons à la direction, le soin, ce qui est tout à fait normal, d’en faire la présentation lors de la soirée prévue à cet effet à laquelle nous ne manquerons pas d’assister.