Se méfier des affiches trop prometteuses

Share

Vendredi 5 décembre 2014

Après le British Museum la saison dernière, le Pathé-Carré-de-Soie proposait la  découverte 3D des Musées du Vatican (2 000 ans d'histoire de l'art). La visite filmée en 3D de l’une des plus grandes collections d’art de l’histoire. L’affiche était prometteuse mais nous sommes restés sur notre faim. Pour 11 euros + 2 euros pour des lunettes 3D d’une qualité douteuse et 1h06 de projection nous étions loin du voyage extraordinaire parfois soporifique, à la découverte de « la plus impressionnante collection d'œuvres d'art de plus de deux mille ans d'histoire ». Nous étions loin de la découverte passionnante d’un des lieux les plus visités au monde qui vous donnera accès à des œuvres jamais vues auparavant. Comme on dit en langage courant : « çà cassait pas trois pattes à un canard ! ».

Réalisée à l’aide du matériel de tournage le plus sophistiqué à ce jour (« caméras Ultra HD 4K / 3D »), cette méga production, qui a mobilisé plus de 40 techniciens experts, offre la 3D la plus évoluée à ce jour, elle n'est utilisée que par les meilleurs réalisateurs dont James Cameron. Une technique qui offre une plongée au cœur même des œuvres ! Si sur certaines œuvres, l’effet produit permettait une perspective inhabituelle, cette technologie s’est révélée bien pauvre par rapport à la réalité que l’on découvre lorsqu’on rentre dans les chambres de Raphaël ou bien dans la chapelle Sixtine, car il faut le dire également la visite c’est pratiquement limitée à ses deux lieux.

Nous ne sommes pas loin de partager la critique de ce spectateur déçu. Une chose de bien quand même c’est le silence quasi religieux qui régnait dans la salle à 30 % pleine lors de la séance de 18 heures. Cela dénote avec la projection des films à grands spectacles où l’incorrection semble être devenue une banalité.

C. A