Et si la vraie priorité de l’exécutif était la communication ?

Share

 Vendredi 4 décembre 2015.

Depuis plusieurs semaines, les esprits planchent sur ce qui se doit d’être l’événement initiateur  de l’année 2016. Certains de nos lecteurs opteraient logiquement pour le budget, mais non c’est le domaine de la communication qui est en tête de gondole. Le dernier exemple en date est assez parlant. Les colis à destination de nos anciens ont été distribués cette semaine. La municipalité les avait accompagnés d’une petite carte pour marquer l’attachement de la ville à cette génération de Vaudais et Vaudaises. Les colis étaient prêts à être distribués lorsque les esprits communicants furent frappés par le texte rédigé sur la carte. Nous aurions pu vous laisser chercher ce qui a conduit le service communication à refaire en urgence une seconde carte. Au premier abord, ce n’est pas évident. Faute d’orthographe, le fait que Muriel Lecerf adjointe au maire déléguée aux seniors ne souhaitait pas faire apparaitre son titre de Conseillère communautaire pour éviter de faire trop cumularde en ces temps électifs. Non, rien de tout cela. La petite carte très sympathique par ailleurs adressait les vœux pour 2016. Or cela aurait fait doublon avec la campagne de lancement de vœux prévu par la municipalité. Il faut dire que pour marquer cet événement d’une importance capitale, les forces vives ont planché pendant des heures pour trouver la petite phrase qui donnera au Vaudais du baume au cœur pour la nouvelle année.

Dans l’urgence une nouvelle carte a été réalisée par le service communication, mais il a fallu également ouvrir à nouveau tous les colis ce qui vu leur nombre à représenté un travail conséquent qui a fait râler plus d’une bonne âme. Ce ne sont que quelques centaines d’euros passées en pertes ce qui n’indignera personne en ces temps de vaches maigres.  

 

La communication est un élément important, pour ne pas dire majeurs dans la relation que souhaite instaurer la municipalité vis-à-vis des Vaudais. Pour cela des spécialistes occupent de cette mission hautement stratégique. Amicalement nommé par leurs camarades « Le comité de censure » les personnes en charge de ce domaine prenne très à cœur la mission que leur a confié madame la Députée-maire. Tout est relu, revu, pour ne laisser aucune place à l’amateurisme. Même les articles du journal municipal font  l’objet de l’attention de nos experts. Rien n’est donc laissé au hasard.  Pourtant le journal dispose d’un rédacteur en chef de talent et socialiste de surcroit.  Il est vrai que les conseils de quartiers sont aujourd’hui autonomes et 100% opérationnels ce qui laisse plus que du temps à Yves Ména pour se consacrer à cette tâche ardue qui consiste à bien placer la virgule dans un texte afin de lui donner un caractère positif. Samir Khamassi, ex-adjoint de Maurice Charrier  et ex-Conseiller Régional apporte également une expérience politique. Hélène Geoffroy n’hésite jamais à se joindre à notre duo pour donner son avis tant la communication requiert un œil avisé. Les Vaudais peuvent donc être rassurés.

V.L