Et si la prochaine fois ils allaient faire cela à dache.

Share

Lundi 21 septembre 2015

Après la Color me rad, un nouveau type de course festive organisée par la même société au Grand Parc. « La lumière remplace la poudre de couleur ». La mode des courses délurées ne se dément pas pour le plus grand bénéfice de leurs concepteurs. De 19 h à minuit, les participants pourront courir ou marcher 5 kilomètres et s’arrêter dans les zones lumineuses installées tous les kilomètres, avec une ambiance musicale différente (éléctro, house, techno…). Mais après la course, la soirée se prolonge, mais pas seulement pour le plaisir des participants. Il faut dire que les organisateurs ne pleuraient pas les décibels et jusqu’au village il était possible de profiter « gratuitement » de l’ambiance festive. Nous espérons que la municipalité remerciera cordialement le préfet pour ce moment de plaisir qui a duré jusqu'à 1 heure du matin. Il faut dire que les habitants de Miribel n’avaient trop apprécié l’ambiance musicale provoquée par le festival woodstower et l’avais connaitre par courrier et par voix de presse. Par conséquent la sono a surement été dans un souci d’équilibre orienté coté Vaulx-en-Velin.

Pour que le son vienne jusqu’aux oreilles des Vaudais, le volume devait être conséquent. Parfois même un peu au-dessus des normes autorisées d’après les techniciens. C’est dommage que les oreilles du préfet aient été épargnées. Il devrait s’enfermer dans sa voiture de fonction et au lieu d’écouter  Érik Satie se repaître les portugaises d’une bonne dose de musique électro en en faire vibrer les vitres. Car bien sûr dans ce cas le principe de précaution ne s’applique pas. Ensuite on fera des journées nationales de l’audition pour « Aider les Français à comprendre qu'il est dangereux d'écouter la musique trop fort ». Mais au fait,  pourquoi est-ce dangereux ?

C.A