Il faut retrouver de la sérénité

Share

 Jeudi 22 octobre 2015 

La ville a besoin de sortir du carcan des faits divers et de ne pas retenir l’attention par une image négative alors qu’il se passe tant de belles choses à Vaulx-en-Velin. Il faut le dire, malgré les difficultés d’une ville socialement défavorisée la ville est pleine de vie et d’activité grâce à ses associations, à ses clubs de sports, aux rencontres d’habitants. Nombreux sont ceux qui contribuent à développer le vivre ensemble conscients que ce n’est pas toujours simple, mais poursuivant inlassablement la mission qu’ils se sont assignés. Il est un fait que lorsqu’une ville concentre la misère (8337 euros de revenu moyen par habitant) les tensions sont plus fortes qu’ailleurs et la délinquance plus visible. La municipalité semble avoir la volonté de prendre en considération l’attente des habitants. Le sujet n’est pas simple, car il ne s’agit pas simplement de mener des actions de polices, mais créer les conditions pour éviter la voie de la délinquance et des incivilités. Une société avancée telle que la nôtre ne peut pas se permettre de laisser perdurer des incidents à répétition comme ceux du 14 juillet ou les poussées de fièvre lorsque les forces de police contrôlent un deux roues. Laisser dire les médias «à Vaulx-en-Velin, les rodéos et les conduites dangereuses ou sans casque sont une « spécialité » locale » c’est reconnaitre un constat d’échec et un climat intolérable pour les habitants et un frein pour ceux qui souhaiteraient venir s’y  installer. Les chiffres mêmes à la baisse n’ont plus aucun sens, seul reste à l’esprit les traces sur le goudron des voitures calcinées.    

Le conseil local de sécurité (CLSPD) a été réactivé et permet aux différents partenaires de faire un travail commun afin d’analyser la situation et apporter les réponses appropriées. Bien sûr la prévention reste le premier échelon des mesures à prendre. Cependant, dans certains cas  des mesures plus radicales sont nécessaires,  comme par exemple à la Balme où il est clairement établi depuis des années que la cité est gangrénée par le trafic de drogue. Et pas facile pour les forces de l’ordre d’y mettre les pieds sans être pris à partie. Le truc, c’est qu’il y a tout autour de la cité un réseau de surveillance à faire pâlir la vidéosurveillance municipale  qui détecte tout intrus.  Ce n’est pas le seul quartier dans cas.

Il est incontestable que c’est un travail de longue haleine avec des résultats mesurables à moyen terme. Un travail de reconquête qui  commence par les incivilités de base telles que les infractions au stationnement  ou le non-respect des règles de circulation. C’est parfois compliqué de mettre des PV au risque de se rendre impopulaire et perdre quelques voix, mais c’est le prix à payer pour avancer dans ce domaine. Dans certaines villes les élus donnent des consignent pour refréner l’ardeur des forces de l’ordre, mais c’est en finalité un mauvais plan. Les élus doivent également donner l’exemple et y compris les membres du cabinet.

V.L