Le PEB est toujours d’actualité

Share

Vendredi 26 septembre 2014

Nous avons toujours été sensibles à la problématique constituée par la cohabitation entre l’aspect résidentiel de la ville de Vaulx-en-Velin et la proximité de l’aéroport de Bron. D’autant plus que comme nous l’avons souligné dans plusieurs de nos articles, ce dernier est en pleine mutation de part ses perspectives d’extension et d’accroissement de sa fréquentation.

Nous avions relevé le fait que toutes les villes riveraines de l’aéroport se manifestaient pour faire en sorte d’atténuer les nuisances les concernant, que ce soit les élus et les habitants regroupés en associations. Toutes les villes, sauf une, la plus concernée, car une grande partie du trafic passe au-dessus d’elle. Pourtant elle construit sans se préoccuper des conséquences pour les futurs acquéreurs ni bien sûr les résidant. Cette ville, c’est la nôtre : Vaulx-en-Velin.

Pour rappel, voici la carte du plan d’exposition au Bruit (PEB) que nous avions pu nous procurer.Exclu MédiaVaulx : Bruit de l’aéroport de Bron : à quoi joue la municipalité ?

Il a fallu la mobilisation de nombreuses associations pour que soient reconnus les préoccupations Vaudaises. L’ancienne municipalité conduite par Bernard Genin, de par son inaction, a conduit le commissaire enquêteur à décréter comme favorable l’avis de la ville concernant la mise en place du nouveau plan d’exposition au bruit Tout était bouclé, plié. Et la concertation alors ? Du cinéma ? 

Où en sommes-nous quelques mois plus tard et après le changement de l’exécutif municipal. Les choses n’avancent pas assez vite pour les associations (AVVV et Vaulx Carré de Soie en tête) qui commencent à s’impatienter de ne pas avoir de représentant auprès de la Commission Consultative de l’Environnement (CCE) qui placé normalement  sous la présidence du préfet est la principale plate-forme de dialogue entre les parties prenantes de l'aéroport sur les questions de l'environnement.

La Commission est consultée sur toute question d'importance relative à l'aménagement ou aux incidences de l'exploitation de l'aéroport sur l’environnement. Ses avis sont également sollicités pour toute modification ou révision du Plan d'Exposition au Bruit (PEB). Cette commission est constituée des gestionnaires de l’aéroport, des collectivités locales, des associations de riverains et de protections de l’environnement.

La commune de Vaulx-en-Velin qui est la plus fortement impactée est concernée par l’actuel et le futur PEB. Il serait logique et même indispensable qu'elle soit  membre de droit de la CCE et le futur PEB.  Rien ne devrait pouvoir se faire sans une concertation avec ses représentants élus et associations. Le Préfet, de lui-même, aurait dû exiger la présence de Vaudais, et cela depuis des années ; mais cela n’a pas été le cas. Au contraire, d’après les associations, il semblerait même que c’est volontairement que cette situation a été entérinée facilitant ainsi l’élaboration du PEB au détriment des Vaudais. Qui ne dit rien consent Cette situation devrait évoluer favorablement car la municipalité a demandé au préfet d’intégrer la commission ce qui ne sera effectif qu’à partir du mois de novembre alors même que pendant ce temps que des décisions se prennent et risquent d’être défavorables aux Vaudais. Les représentants des associations se sont donc invités lors de la dernière réunion de la CCE sans y être conviées ce qui n’a pas posé outre mesure de problème. Le travail fait par la commission et ses conclusions sont importantes contrairement à l’élaboration d’une charte qui est plutôt une psychothérapie pour faire avaler la pilule, et ne réduit nullement les nuisances sur une zone à forte augmentation de population. Les associations arrivent avec des propositions concrètes tenant  compte des intérêts de toutes les communes limitrophes ce qui ne semblent pas faire le bonheur de certain.

Maintenant reste à déterminer le positionnement de la ville de Vaulx-en-Velin par la voix de son édile. Elle devrait partager l’avis des citoyens et des associations et se positionner contre l’extension de l’aéroport de Bron comme la plupart des communes riveraines. Pour cela il va lui falloir convaincre les autorités compétentes et intéressées (Préfecture, Grand Lyon, Conseil Régional ou Départemental) si son désir est de répondre aux souhaits des habitants.Nul doute que les associations et leurs représentants resteront vigilants.