Valls et Taubira à Lyon le 13 mai pour un bilan des ZSP; et Vaulx dans tout ça?

MediaVaulx le 19 mai 2013.

Christiane Taubira et Manuel Vallx étaient à Lyon ce lundi 13/05/2013 pour faire un premier bilan sur des zones de sécurités prioritaires.

Avec une augmentation importante des faits de délinquances en 2012 que se garde bien de communiquer la municipalité de Vaulx en Velin, (+ 50% infractions aux stupéfiants, +30% sur le nombre de voitures brûlées, +18% de dégradations) c'est une nouvelle Zone de Sécurité Prioritaire qui a été mise en place sur le Mas du Taureau, le Centre-Ville, mais aussi les Vernay- Verchères,la Thibaude et la Grappinière. Selon un reportage diffusé sur TF1 à 20h le 13/05/2013, il semblerait que l’action combinée des différents services de l’état porte ses fruits. Cependant le reportage fait apparaitre une ville en état de siège, on ne peut pas dire que ce soit une réussite en termes d’image. Si on veut faire fuir les potentiels acquéreurs on ne s’y serait pas pris autrement.

Même  Stéphane Bertin, le président de l’association AVVV, interviewé lors de ce reportage, a exposé le regret que la zone du village ai été écarté du périmètre de ZSP provoquant ainsi un transfert des incivilités vers des endroits moins protégés tels que le village ou le parc de Miribel.  A cet effet, une lettre a été adressée par l’association au ministre, à madame la député, au préfet et au maire afin que le village soit lui aussi couvert par la ZSP.    

Heureusement, sans occulter les difficultés que l’on rencontre,  Vaulx-en-Velin n’est pas en état de guerre civile et les dernières images du reportage montrent qu’il existe aussi des quartiers agréables à vivre.  

Vous pouvez voir le reportage en question, il vous suffit de cliquer sur www.avvv.fr puis de cliquer sur le lien de l’article qui concerne la ZSP.

 

EXCLUSIVITE MEDIAVAULX : Pourquoi nos élus vaudais freinent le nouveau PEB.

Mediavaulx le 17 mai 2013.

Il y a une semaine nous vous annoncions que les élus communistes vaudais au Grand Lyon (dont le Maire de la Ville) ne se sont jamais battus pour que la voix de Vaulx-en-Velin en matière de lutte contre les nuisances sonores soit entendue et qu’en particulier nous n’avons aucun représentant dans l’organisme de suivi du bruit de l’aéroport de Bron (Commission Consultative de l’Environnement - CCE) alors qu’il eut été facile à la faveur d’une démission d’en obtenir un le 16 avril 2012 (voir article du 8 mai dernier).

Au fur et à mesure de nos investigations, nous avons encore appris de nombreuses choses qui nous permettent aujourd’hui de faire le lien entre tout et de présenter à nos internautes suiveurs la réalité supposée de la situation.

Le 3 décembre 2010, le Préfet, lance par arrêté préfectoral une révision du Plan d’Exposition au Bruit (PEB) de l’aéroport de Bron. Ce Plan a deux objectifs :

-          Eviter d’exposer immédiatement ou à terme de nouvelles populations aux nuisances de bruit

-          Préserver l’activité aéronautique et l’équipement aéroportuaire

La loi édicte alors des règles d’urbanisme de portée supra communale visant à interdire ou à limiter les  possibilités de construction dans les zones soumises au bruit des aéronefs, telles que les définit le  PEB approuvé. Le lancement de la révision fin 2010 devait alors permettre après avis des collectivités concernées (dont la Ville de Vaulx-en-Velin) de suivre l’évolution de la réglementation depuis le dernier PEB de 1977 et d’imposer des mesures de protection de la population et d’information de celle-ci.

Le 7 février 2011, le Conseil Communautaire du Grand Lyon émettait un avis réservé sur le dossier de révision du PEB en particulier sur l’évolution importante prévue du trafic de l’aviation de tourisme. Avis « bizarre » puisque chacun sait bien que sur Bron l’objectif est de diminuer la part de l’aviation de loisir et faire « exploser » l’aviation d’affaires. Ainsi le projet d’extension de l’aéroport de Bron débuté en 2008 (avec l’inauguration du hangar H8) doit bientôt s’accompagner de la création de 4 nouveaux hangars avec pour finalité le triplement de la capacité d’accueil des jets. On sait que le Grand Lyon (et son Président qui aime régulièrement utiliser quelques jets – voir photo) souhaite développer la Communauté Urbaine vers l’Est et cette évolution de l’aéroport intègre bien cet objectif.

 

Suite à cet avis la ville de Vaulx-en-Velin émettait le 30 mars 2011 un avis conforme à celui du Grand Lyon sauf qu’ils demandaient, en plus, une délocalisation de l’aéroport de Bron. Mais alors pourquoi accepter tout sous réserves et en même temps demander qu’on ferme le site ? Etonnante évolution de nos élus selon qu’ils votent au milieu de leurs pairs au Grand Lyon ou dans leur ville face à leurs concitoyens.

Et depuis plus rien, à part la poursuite de l’absence de la ville de Vaulx-en-Velin au sein de la CCE. Plus aucune nouvelle sur ce nouveau PEB qui en 26 mois aurait largement eu le temps d’être mis en enquête publique. Enfin, rien ! Ou presque. Le presque correspond à de multiples permis de construire signés par M le Maire de Vaulx-en-Velin au Carré de Soie dont en particulier :

-          Bowfond Marignan Immobilier pour 2700 m² de bureaux (signé le 13 mars 2013),

-          SAS Georges V pour 55 logements sur 7000 m² (signé le 29 mars 2013),

-          SAS Georges V pour 2 bâtiments de logements sur 3000 m² (signé le 29 mars 2013),

pour ne citer que les plus récents et ne pas trop faire catalogue ! Et bizarrement ses autorisations ne sont assorties d’aucune prescriptions ni obligations pour les promoteurs en terme d’isolation ou d’information puisque le PEB dont la mise en place est freinée ne le permet pas ! Nos élus se plaignent mais ne font rien.

Et comble du cynisme, lorsque  les habitants se plaignent du bruit et lancent une pétition, M le Maire communique en disant qu’il soutient la pétition des habitants. Peut-être lorsqu'ils lanceront des actions en annulation des permis concernés, M le Maire les soutiendra-t-il aussi!

Mais que se passe-t-il donc ? Pourquoi la révision du PEB n’avance-t-elle pas ? Pourquoi l’enquête publique n’a-t-elle toujours pas été lancé ? C’est simple :

-          La révision du Plan d’Exposition au Bruit n’a pas avancé d’un pouce depuis mars 2011 freiné par on ne sait qui mais on sait bien pourquoi : pour aider les promoteurs qui devraient alors dépenser moult argent pour isoler les logements et aussi informer les futurs acquéreurs et donc vendraient moins bien (CQFD),

-          L’agrandissement de l’aéroport de Bron est prévu avec un triplement de l’activité d’aviation d’affaire très bruyante avec ses jets de businessman et en même temps la ville refuse de développement de l’aviation de tourisme(!) qu’elle trouve bruyante,

-          La ville demande le transfert de l’aéroport de Bron mais dans un silence assourdissant si bien que ni les médias ni le service communication de la mairie n’en ont jamais parlé et qu’en cherchant nous n’en avons trouvé aucune trace,

-          La ville accepte des permis dans des zones bruyantes sans obligation technique pour protéger les futurs habitants tout en soutenant une pétition d’habitants qui se plaignent du bruit et demandent d’être protégés.

Il serait donc grand temps que nos élus vaudais prennent leurs responsabilités. Qu’ils décident officiellement de demander le transfert de l’aéroport de Bron, qu’ils votent contre tous les projets relatifs au développement de l’aéroport de Bron, qu’ils ne signent plus aucun permis sur le Carré de Soie tant que l’enquête publique n’aura pas été lancée et n’aura pas abouti. Mais il est bien à craindre que rien de cela ne se fera et que le pouvoir de quelques habitants continuera à ne peser que peu lourd face à l’argent des promoteurs immobiliers même pour un Maire communiste. Gageons que le PEB ne sera modifié que lorsque tout le Carré de Soie sera bétonné avec l’aide de nos élus sur le dos des futurs habitants de la Soie. Et alors il ne restera aux Vaudais que nos yeux pour pleurer, nous pauvres vaudais, alors que certains de nos élus seront tranquillement en retraite au soleil du sud de la France.

La nuit tous les chats sont gris

Médiavaulx le 16 mai 2013.

Il va peut être falloir songer à équiper la déchetterie d’une caméra afin que cesse le triste spectacle qui s’offre aux yeux des Vaudais et non vaudais. N’oublions pas qu'elle se situe à proximité du stade municipal qui reçoit de nombreux visiteurs. Le personnel de la déchetterie doit déjà gérer la mission qui lui incombe, faire en sorte que les usagers déposent les déchets dans les bons containers et laissent le site propre ce qui n’est pas toujours chose aisée. Un peu partout dans notre ville on remarque la présence de petits dépotoirs notamment aux pieds des bennes à verre. Ce ne sont peut-être pas seulement des Vaudais qui en sont la cause et cela fait des années que cela dure, mais cela mérite une action de la part de nos élus car organiser une matinée de nettoyage de la Rize pour la semaine de la propreté c’est bien et nous encourageons le maximum de Vaudais à être présent ce jour là; cependant la propreté est un travail du quotidien et de prévention chaque jour plus nécessaire.

Où vit-on le mieux : selon Lyon Capitale, pas à Vaulx-en-Velin ça c'est sûr (partie 3)!

Médiavaulx le 14 mai 2013.

Les 5 et 10 mai nous vous proposions un focus sur l’enquête parue dans le numéro de Mai 2013 du mensuel Lyon Capitale. Cette enquête vise à définir les villes du Grand Lyon (57 villes + les 9 arrondissements de Lyon soit en tout 66 « villes ») où il fait le mieux vivre. Plusieurs thèmes y sont abordés : l’attractivité, l’économie, les espaces verts, le logement, les transports, et les services.

Mais quelques sujets ont été oubliés et en visant un peu plus d’exhaustivité nous allons revenir sur plusieurs sujets non abordés dans l’enquête.

La sécurité :

La sécurité,  sujet central de la compétence d’un maire est avec le logement et le chômage un des points noirs de notre ville. Et en 2012, les choses ne sont toujours pas améliorées. Avec 3731 faits de délinquance générale, la progression est de 5% par rapport à 2011.

Dans le détail les choses sont contrastées :

·         - Si les vols de voitures régressent (-27%) les vols de deux roues progressent (+16%),

·         - Les vols à main armée baissent (3 pour 14 en 2011) alors que les cambriolages progressent (300 pour 296 en 2011)

·         - Les violences aux personnes ont baissé (passant de 604 faits en 2011 à 568 en 2012) alors que les incendies et dégradations ont progressé de 18%

L’explosion de la criminalité à Vaulx-en-Velin reste celle liée au trafic de drogue (+50% en un an).

Et la situation vaudaise est malheureusement remarquable puisqu’avec un taux de délinquance de 91 faits pour 1000 habitants, elle bat Vénissieux (90), Lyon (89), Décines (52). Le taux vaudais est 23% plus élevé que la moyenne de l’agglomération.

Si l’on recherche la tranquillité et la sûreté autant donc éviter Vaulx-en-Velin.

Les écoles et collèges :

Si un sujet est au cœur de la responsabilité des mairies c’est bien celui des écoles (mise à disposition de locaux pour que les enfants puissent étudier).

Et cela est bel et bien réalisé par la ville qui met à disposition pour chaque enfant une place assise en maternelle ou en élémentaire.

Mais dans quelles conditions ? Telle est la vraie question.

A lire ou écouter le discours officiel, tout va bien. La réalité est tout autre et chaque parent qui a un enfant scolarisé sur le territoire vaudais sait combien les conditions d’accueil ne sont souvent pas dignes. Certes certaines écoles ont été refaites (Mistral ou Langevin-maternelle récemment). Mais pour les autres, le temps a fait son œuvre sans qu’aucune mesure d’entretien ou de rénovation au fil de l’eau ne soit intervenue. Combien d’écoles sont équipées de double vitrage ? Qui n’a pas vu de murs d’élémentaire moisi ? Qui n’a pas vu des plafonds s’écailler et tomber ? Qui n’a pas crevé de chaud en mai ou juin dans une classe mal isolée ? Et quelle école est équipée sérieusement d’informatique récente (non patchworkée type récup de ce que l’on ne veut plus ailleurs).

Et l’on ne parle ici que des écoles… Mais que dire des collèges ? Quand 700 enfants fuient Vaulx dès la 6°et donc que le taux d’évitement de nos collèges est de plus de 30% (plus fort taux du Rhône pour des écoles comparables). Quand la préoccupation principale des parents d’élèves en élémentaire est de savoir quel collège éviter et quelle école privée est la plus accessible. Quand le palmarès des taux de réussite des collèges  voit nos 4 établissements vaudais tous classés dans le dernier quart du classement (sur 110 établissements, le meilleur (Duclos) est 77°, puis Barbusse est 83°, puis Valdo est 103° et enfin Césaire est 105°). Pas simple alors de dire que Vaulx est attractive !

L'ELU DU LUNDI : Philippe Zittoun éternel second.

MédiaVaulx le 13 mai 2013.

Nous lançons aujourd'hui une nouvelle rubrique : l'élu du lundi. Premier à inaugurer cette chronique : Philippe Zittoun. Ancien cadre socialiste, écarté de son parti suite à sa décision d’accepter un poste de d’adjoint municipal aux sports et de rejoindre la majorité communiste contre l’avis d’Hélène Geoffroy tête de liste du PS lors des dernières municipales (elle avait choisi Morad Aggoun), celui-ci nourrit l’ambition d’exister par lui-même à travers un groupe divers gauche.

En réalité, il a vu ses ambitions politiques contrariées au fur et à mesure que les instances du PS portaient leur choix sur d’autres candidats. Après avoir navigué à travers tous les courants, d’abord proche de Michel Rocard qu’il lâche pour Dominique Strauss Khan avant de rejoindre Ségolène Royal puis Bertrand Delanoë  il se voit privé des postes qu’il ambitionnait  (par Jacky Darne patron du PS du Rhône, puis par Hélène Geoffroy conseillère générale). Ses divergences avec Hélène Geoffroy datent notamment de cette époque. Comme quoi il faut peut-être de la constance dans ses choix et de la fidélité pour être considéré. C’est dommage que des querelles de petites ambitions privent notre ville d’une force de proposition.

Pour Philippe Zittoun,  le parti socialiste n’est pas à sa place quand il est dans l’opposition dans une ville de gauche, répondant par là au fait que le groupe socialiste officiel s’abstient sur le vote du budget et commente de manière acerbe certaines décisions du maire. Il est pourtant dommage que l’ambition muselle la voix d’un élu que l’on aimerait entendre dans ses domaines de compétences universitaires autrement qu’en off. Il y a surement des choses sur lesquelles il pourrait manifester des désaccords et le fait de se dire de gauche ne doit pas les museler. D’ailleurs, s’il envisage de mener sa propre liste aux municipales de 2014, c’est sans doute que sa vision diffère de celle de la majorité municipale et qu’il se pose des questions sur les choix de la Ville : peut-être sur la piscine à 18.300.000 euros TTC et son toit coulissant sans qu’il ait pu trouver l’argent pour la faire fonctionner (2.000.000 par an), ou peut-être sur la mutualisation des moyens entre clubs ou leurs fusions, ou encore sur la surreprésentation et le sur-pouvoir de certains sports par rapport à leur nombre d’adhérents !

Dommage que comme Adjoint aux Sports nous le connaissions plus comme pompier-banquier palliant aux problèmes structurels et conjoncturels du FC Vaulx que comme élu ayant une vraie vision du sport pour notre ville.

Les compétences d'une Commune

Mediavaulx le 12 mai 2013.

Lieu de l’administration de proximité, la commune dispose de compétences très diversifiées.

Les lois de décentralisation lui ont transféré des compétences "décentralisées", c’est-à-dire exercées antérieurement par l’État, en matière d’urbanisme. Ainsi, les communes ont acquis une autonomie de décision et une liberté de conception dans l’élaboration des documents réglementaires d’urbanisme (plans locaux d’urbanisme (PLU), zones d’aménagement concerté (ZAC)), toutefois avec l’obligation de concertation et dans le respect des prescriptions nationales d’urbanisme. Les maires ont reçu, quant à eux, compétence pour délivrer les autorisations individuelles d’urbanisme, dont les permis de construire.

Dans le domaine sanitaire et social, la commune met en œuvre l’action sociale facultative grâce aux centres communaux d’action sociale (gestion des crèches, des foyers de personnes âgées).

Dans le domaine de l’enseignement, la commune a en charge les écoles préélémentaires et élémentaires (création et implantation, gestion et financement, à l’exception de la rémunération des enseignants).

Dans le domaine culturel, la commune crée et entretient des bibliothèques, musées, écoles de musique, salles de spectacle. Elle organise des manifestations culturelles.

Dans le domaine sportif et des loisirs, la commune crée et gère des équipements sportifs, elle subventionne des activités sportives, y compris les clubs sportifs professionnels, elle est en charge des aménagements touristiques.

À ces compétences s’ajoutent les fonctions traditionnelles des communes :

– état civil (enregistrement des naissances, mariages et décès),

– fonctions électorales (organisation des élections…) exercées par les maires au nom de l’État,

– entretien de la voirie communale,

– protection de l’ordre public local par le biais du pouvoir de police du maire.

Ces compétences sont de plus en plus déléguées aux communautés de commune (Le Grand Lyon dans notre cas).

(Extrait du site : www.vie-publique.fr)

L'image en entrée de ville: pas mal non?

Mediavaulx le samedi 11 mai 2013.

Vaulx-en-velin souffre d'une image négative dans l'agglomération. Les raisons en sont diverses et la vision que l'on donne en traversant la ville à travers le cadre de vie en est une. Par exemple, depuis plusieurs semaines une épave bien visible à tous se trouve à l'intérieur de l'aire d'accueil des gens du voyage bien que le fait ait été signalé.


Combien de temps va-t-elle rester malgré l'interpellation du service concerné ?

Ce n'est pas un cas isolé, à toutes les réunions de quartiers ou assemblées d'habitants les plaintes concernant ce sujet sont récurrentes mais ne semblent pas trouver une oreille attentive.  Le leitmotiv qui consiste à dire que ce n'est pas de notre ressort n'est pas une réponse en soit. Les élus suite au mandat que les Vaudais leur ont donné sont responsables de fait. D'ailleurs c'est un engagement de leur part visible dans les propositions faites aux Vaudais dans le cadre de la dernière campagne municipale.  

N'hésitez pas  en en faire part à nos élus, la répétition ne nuit pas. Contactez le service concerné au  04 72 04 80 54 ou rappeler leur le problème lorsque l'occasion se présente. 

- Jacques FAYAT, Dixième adjoint, délégué au logement et à la vie quotidienne,

- Patrick MANDOLINO Conseiller municipal délégué aux déplacements, à la voirie et aux espaces publics,

- Jacqueline FAKIRI Conseillère municipale déléguée aux relations avec le Grand Lyon sur la problématique de la propreté.

Quand les élus vaudais parlent budget...

Par Mediavaulx le samedi 11 mai 2013.

Dans le dernier journal municipal les différents groupes politiques se sont exprimés comme ils le font généralement une fois tous les deux numéros. Cette fois même si certain comme lutte ouvrière ou le front de gauche se focalisent sur des problèmes nationaux rabâchant des discours éculés ou bien surfant sur la vague d’un monde nouveau promis par le messie, JL Mélenchon, qui prône la lutte contre un système oligarchique profondément néfaste (mais oubli de dire qu’il vit grassement de ses indemnités d’environ 10 000 euros par mois alors qu’il met si peu les pieds au parlement européen - classé 732° sur 751 en terme de présence - préférant les plateaux de télévisions français ou les chroniques radio nationales), le budget de la ville a été mis sous le feu des projecteurs avec une conclusion différente  en fonction des protagonistes.     

Avons-nous affaire à un budget ambitieux et maitrisé comme le défend la majorité municipale ? Ou bien est-ce un tour de passe-passe masquant la réalité des faits, ce qui est l’argumentaire de l’opposition REEV, position que le groupe socialiste semble avoir résolument rejoint en ne votant pas le budget et en émettant des critiques acerbes regrettant d’avoir cautionné pendant des années la politique municipale par « solidarité de gauche ».

Une lecture attentive des différents budgets montre effectivement qu’entre les paroles et la réalité il y a un delta qui valide les remarques de l’opposition. En effet une grande partie des investissements prévus ne sont pas réalisés ou reportés d’une année sur l’autre. C’est un mode de fonctionnent difficile à comprendre dans le cadre d’un budget maitrisé mais peut être se veut il trop ambitieux.  

Ce qui est paradoxal, c’est que malgré les reports et les dépenses non réalisées, la dette continue à augmenter. Peut être est elle dans la moyenne des villes de notre taille mais de nombreux chiffres indiquent le contraire :

- La dette à fin 2011 est supérieure de 32,89% à la moyenne des villes comparables :   1394 euros contre 1049 pour la moyenne de la state

- La dette de Vaulx-en-Velin a augmenté de 10,55 % sur les 3 dernières années, là où la dette de la moyenne des villes comparables a augmenté de 0,77%.

- La rigidité structurelle qui traduit les marges de manœuvre dans les dépenses de la commune est supérieure de 8,65% à la moyenne des villes comparables.

On nous vend une histoire, mais on en subit une autre. Que Cannes ou Levallois-Perret soient les villes les plus endettées de France bien qu’elles soient dirigées par des maires UMP ne décharge en rien nos élus, l’objectif n’est pas de tendre vers ces dernières mais de prendre le cap de la responsabilité.

Où vit-on le mieux : selon Lyon Capitale, pas à Vaulx-en-Velin ça c'est sûr (partie 2)!

Par Mediavaulx le vendredi 10 mai 2013

Le 5 mai nous vous proposions une première analyse de l’enquête parue dans le numéro de Mai 2013 du mensuel Lyon Capitale. Cette enquête vise à définir les villes du Grand Lyon (57 villes + les 9 arrondissements de Lyon soit en tout 66 « villes ») où il fait le mieux vivre. Plusieurs thèmes y sont abordés : l’attractivité, l’économie, les espaces verts, le logement, les transports, et les services.

Dimanche, nous vous présentions les trois premiers thèmes. Nous allons ce jour revenir sur les trois suivants :

 4°) Le logement :

Ce quatrième thème est la plaie béante de l’attractivité de Vaulx-en-Velin : notre ville se classe 65° sur les 66 villes du Grand Lyon (merci à St Fons de nous éviter la honte !). Et pour ainsi dire pas un sujet pour rattraper les autres :

·         Mixité sociale : 66° sur 66,

·         Prix du m² : 63°,

·         Part pavillonnaire : 49°,

·         Part des ménages propriétaires : 58°.

 Il est vrai que Vaulx-en-Velin n’est pas très vertueuse. Le Mensuel rappel que le secret du logement social est « la vertu du juste milieu ». Pas très connue comme qualité à Vaulx-en-Velin qui possède (et nos élus s’en vantent !) le plus fort taux de logement social du Grand Lyon, gage de l’impossibilité d’intégrer et d’aider de nouvelles population, mais gage pour les élus actuels d’une clientèle bien votante.

Et curieusement sur le thème du logement la Ville est sauvée de l’ultime place par sa part de logement pavillonnaire et son taux de propriétaire. Et pourtant notre édile ne cache pas son objectif de bétonner toujours plus : ne répète-t-il  pas à l’envie que son objectif reste d’intégrer les quartiers pavillonnaires (La Rize, Le Village) au Centre-Ville vaudais et à ses logements collectifs. Heureusement qu’il n’a pas réussi à tout bétonner car gageons qu’il aurait alors atteint une 78° place sur 66 !

Rappelons que le logement est, avec les services, une des missions centrales d’action d’une ville.

 5°) Les transports :

En ce qui concerne les transports (en commun), Vaulx-en-Velin est classé 41° sur 66. L’idée des rédacteurs de l’enquête est de mesurer le temps de transport entre notre Ville et la Part-Dieu d’une part (5 km) ou la Place Bellecour d’autre part (7km). Dans les deux cas 40 mn. Une fois de plus l’Est lyonnais est mal traité : toutes les villes sauf Bron sont au-delà de la 40° place.

Par contre le Nord de Lyon et de nombreuses villes de l’Ouest sont, une fois n’est pas coutume, beaucoup mieux servies : Neuville est à 15 mn (pour 13 km à parcourir), Francheville à 30 mn (8 km).

Les transports en commun ne sont donc pas un facteur d’attraction de la population sur Vaulx.

Par contre l’étude ne parle pas des transports routiers. Là le verre serait à moitié plein (praticité d’avoir des routes et rocades tout autour de la Ville) et aussi à moitié vide (par la pollution crée par les infrastructures routières et les avions). Et si les transports étaient vus d’un côté écolo, gageons que Vaulx serait dans les profondeurs du classement avec cette pollution, ses pauvres pistes cyclables et sa station VéloV unique !

 6°) Les services :

Les services connaissent une situation contrastée à Vaulx-en-Velin :

·        Education et Sport : une très mauvaise 54° place (45° sur les crèches, 60° sur les équipements sportifs, 35° sur les écoles) pour ce qui est le cœur de la responsabilité d’une commune avec le logement. Heureusement que la vétusté des locaux n’était pas notée !

·         Commerces : 11° place.  Grace au Centre Commercial du Carré de Soie, le classement est bon. Malheureusement le classement ne relève pas la pauvreté du petit commerce de quartier.

·Loisirs : Vaulx se classe 10° grâce à sa 3° place sur les cinémas. Encore merci au Carré de Soie.

HISTOIRE D'UNE MANIPULATION : Le cas de la Zac de la Grappinière: comment les élus vaudais trompent les habitants.

Mediavaulx le jeudi 8 mai 2013

Le projet de ZAC de la Grappinière existe dans les cartons depuis une dizaine d'années mais il est véritablement apparu au grand jour il y a 4-5 ans avec les premières réunions de présentation et de discussion avec les habitants. Et voilà ce que donnait alors le projet en version finale validée par les habitants:

 

 Et après quelques années de discussions avec les promoteurs immobiliers, le projet sort et apparait au grand jour dans les brochures de propagande municipales.

Mais Dieu qu'il a changé. Des immeubles nouveaux sont apparus en lieu et place de maison et ou d'espaces verts, certains petits collectifs sont devenus de vraies barres. Et voilà comment on manipule les habitants. Voilà comment on trompe les personnes motivées. Et qui après 5 ans se rappelle encore des discussions qui ont eu lieu au montage du projet! A priori personne puisque cela a échappé à tous.

Heureusement MédiaVaulx est là pour rappeler à chacun ses engagements passés et montrer à tous comment nos élus vaudais manipulent les habitants.