HISTOIRE D'UNE MANIPULATION : Le cas de la Zac de la Grappinière: comment les élus vaudais trompent les habitants.

Mediavaulx le jeudi 8 mai 2013

Le projet de ZAC de la Grappinière existe dans les cartons depuis une dizaine d'années mais il est véritablement apparu au grand jour il y a 4-5 ans avec les premières réunions de présentation et de discussion avec les habitants. Et voilà ce que donnait alors le projet en version finale validée par les habitants:

 

 Et après quelques années de discussions avec les promoteurs immobiliers, le projet sort et apparait au grand jour dans les brochures de propagande municipales.

Mais Dieu qu'il a changé. Des immeubles nouveaux sont apparus en lieu et place de maison et ou d'espaces verts, certains petits collectifs sont devenus de vraies barres. Et voilà comment on manipule les habitants. Voilà comment on trompe les personnes motivées. Et qui après 5 ans se rappelle encore des discussions qui ont eu lieu au montage du projet! A priori personne puisque cela a échappé à tous.

Heureusement MédiaVaulx est là pour rappeler à chacun ses engagements passés et montrer à tous comment nos élus vaudais manipulent les habitants.

EXCLUE MEDIAVAULX : Plan d'Exposition au Bruit : nos élus vaudais ne se sont jamais battu!

Mediavaulx le jeudi 8 mai 2013.

Au sujet de la modification actuellement en cours du Plan d'Exposition aux Bruits de l'aéroport de Bron, nous vous indiquions le 5 mai que nos élus (en particulier ceux qui siègent au Grand Lyon) ne s'étaient pas battu contre ce projet. Ils avaient mollement voté "abstention" au sujet de la quantité de trafic de l'aviation de tourisme. Même pas sur le fond. Même pas sur le zonage prévu. Juste une molle abstention sur un point de détail.

Nous avons continué notre enquête à ce sujet. L'inaction de nos élus Vaudais au Grand Lyon (pour rappel M Genin, Mme Bailly Maitre, M Charrier, M Touleron) ne s'est pas arrêtée à la séance du 7 février 2011 (avec cette fameuse abstention) elle s'est poursuivie. En avril 2012, nouvelle séance du Conseil Communautaire du Grand Lyon avec un nouveau vote au sujet du PEB de l'aéroport de Bron. Il s'agit alors de remplacer à la Commission Consultative de l'environnement de Lyon Bron un membre démissionnaire.

Première surprise: la composition de la commission jusqu'au 16/2/12 pour ce qui concerne les élus soit:  Mme Guillemot (Bron), M Crédoz (Décines), M Goux (St Priest), M Imbert (Chassieu) et leurs suppléants M Longueval (Bron), M Sturla (Décines), Mme Dubos (St Priest), M Rivalta (Vénissieux). En effet il n'y a pas de représentant de Vaulx-en-Velin! Quand on sait que les deux villes touchées par les entrées sorties des vols IFR (vols aux instruments : jet, avions à réacteurs) donc les plus bruyants sont St Priest et Vaulx en Velin, il y a de quoi s'étonner. Ou plutôt de comprendre que, pour Vaulx, rien ne risque de changer puisque nos élus ne sont pas présents dans la Commission ad hoc. Mais on se dit qu'à l'occasion du changement d'un des membres nos élus vont intervenir pour qu'il y ait au moins un représentant de Vaulx dans cette commission.

Seconde surprise: le vote a lieu et à l'unanimité, M Martinez de Décines a remplacé M Sturla. Vaulx n'a donc toujours pas de représentant dans cette commission. Certes les Décinois sont impactés, mais quasi uniquement par les vos de tourisme et les tours de piste. Mais pourquoi deux représentants pour cette ville alors que Vaulx-en-Velin n'en a toujours aucun. Pourquoi nos 4 élus n'ont pas exigé un représentant de Vaulx-en-Velin? Pourquoi Vénissieux a un représentant alors qu'il n'est même pas dans le périmètre de bruit de l’aéroport ? Et pourquoi deux représentants pour Bron alors que l'aéroport est quasiment à 100 % sur la Ville de Chassieu et que les vols sur Bron sont en quantité quasi négligeables?

Voilà qui prouve une fois de plus que nos élus ne sont pas à la hauteur de l'enjeu qui est de protéger les populations. Ils ont beau soutenir une pétition, cela ne remplacera pas leur inaction au Grand Lyon et dans les instances importantes.

Le PLUH est en cours de réécriture: il faut se mobiliser pour donner son avis.

Mediavaulx le mardi 6 mai 2013

Le SCOT (Schéma de COhérence Territorial) sert de cadre de référence et assure une cohérence pour les différentes politiques sectorielles notamment celles centrées sur les questions d’habitat, de déplacements, de développement commercial, d’organisation de l’espace… Il définit par secteur (Est, Nord, Sud, Ouest, Centre) les grands axes d’organisation du développement de l’agglomération.

Le PLU (Plan Local d’Urbanisme) définit les règles d’occupation et d’utilisation du sol sur le territoire communautaire. Le futur PLU du Grand Lyon intégrera le PLH (Programme Local de l’Habitat) et deviendra le PLU-H dans l’objectif d’avoir une agglomération :

·         Plus attractive et rayonnante,

·         Plus active et créatrice d’emplois,

·         Plus accueillante et solidaire,

·         Plus durable.

Le calendrier :

·         2012 : Concertation autour des objectifs,

·         2013 : Projet en débat lors de réunions publiques,

·         2014 : Synthèse du projet de PLU-H

·         2015 : Enquête publique sur le nouveau PLU-H

Vaulx-en-Velin dans le SCOT (source SCOT Grand Lyon) :

·         Le patrimoine vaudais est peu visible (réseau bleu et armature verte),

·         L’agriculture doit être protégée (zone maraichère, circuit court, dispositifs spéciaux),

·         Le Grand Parc et le parc de la Rize sont référencés « Site Nature »,

·         Des espaces de détente, jardins publics, jeux, squares doivent être dans chaque quartier,

·         La Zi Est et la Rize doivent être dynamisés / Le projet BUE doit apporter des emplois,

·         La Ville doit être belle et agréable à vivre (réduction des nuisances, espaces verts, qualité architecturale, protection du patrimoine).

·         1500 logements sociaux sont prévus entre 2010 et 2030 à Vaulx (20% des besoins de l’Est) là où le taux est déjà de 60% contre 18% à Lyon, 14% à Chassieu, 20% à Décines, 18% à Meyzieu,

·         Dans les quartiers en renouvellement urbain il faut diminuer le locatif social (pour permettre la réussite scolaire, l’accès à l’emploi et à la culture),

=> Le SCOT dit donc qu’il faut mieux répartir les logements sociaux, et construire un modèle urbain équilibré et hiérarchisé pour structurer la ville, avec de meilleures liaisons entre grands ensembles et pavillons

EN 2013 MOBILISONS NOUS LORS DE LA CONCERTATION PUBLIQUE POUR AMELIORER VAULX (en Mairie, par courrier, sur le site dédié via www.grandlyon.fr)

Où vit-on le mieux : selon Lyon Capitale, pas à Vaulx-en-Velin ça c'est sûr (partie 1)!

Mediavaulx le lundi 5 mai 2013.

Dans le numéro de Mai 2013, le mensuel Lyon Capitale a réalisé une enquête sur les villes du Grand Lyon (57 villes + les 9 arrondissements de Lyon soit en tout 66 « villes ») où il fait le mieux vivre. Plusieurs thèmes sont abordés : l’attractivité, l’économie, les espaces verts, le logement, les transports, et les services. S’il faut regretter que certains sujets soient passés sous silence (la fiscalité, la sécurité, la scolarité par exemple) cette enquête est assez complète et détaillée pour que nous vous  recommandions la lecture de ce magazine.

Nous allons dans cet article revenir sur les trois premiers thèmes traités dans l’enquête.

 1°) L’attractivité :

Sur ce premier critère qui prend en compte l’évolution du nombre de ménages propriétaires à Vaulx-en-Velin sur 10 ans, notre ville ne s’en sort pas si mal : dans la moyenne puisque nous sommes classés 32° sur 66 avec 18% de ménages en plus propriétaires entre 1999 et 2009! C’est le second meilleur classement de notre ville dans cette enquête…

Cela signifie que de plus en plus de personnes deviennent propriétaires à Vaulx-en-Velin. Quelles explications retenir à cela ?

·       * Le faible coût des logements dû à un foncier encore abordable à cause d’un « prix de la marque Vaulx-en-Velin » très faible du fait de l’histoire proche (ZUP, émeutes de 1990,…).

·          *  La proximité de la Ville Centre qu’est Lyon et de tous les services qui lui sont associés (hôpitaux, commerces, …),

·          * Les réseaux de communication et transports (routes et autoroutes, 2 aéroports, 2 gares) qui permettent aux vaudais de rapidement se mouvoir,

·           * La présence du Grand Parc et de la zone maraîchère.

Malheureusement ces points d’attraction sont vite battus en brèche quand il faut les comparer au niveau de la fiscalité, à l’insécurité et aux trafics, au niveau des écoles et surtout des collèges, à l’absence de mixité sociale, à la pauvreté générale,…

Tout cela fait qu’au bout du compte, Vaulx-en-Velin est un peu attractif !

 

2°) L’économie :

Ce second critère contraste beaucoup avec le précédent. Vaulx-en-Velin  est classée 60° !

Le tableau est peu flatteur :

·        *  Revenu moyen : avec 15.035 euros en moyenne Vaulx-en-Velin se classe DERNIERE (66° sur 66) ! Cela confirme malheureusement le classement de 2012 qui faisait de Vaulx-en-Velin la troisième ville la plus pauvre de France !

·         *  Chômage à 19,9% : 65° (ouf ! St Fons est à 20%)

·         * Evolution de l’emploi : 44° (des emplois crées mais peu occupés par les vaudais !),

·         * Création d’entreprises : 35° (la zone franche et les centres commerciaux dont Carré de Soie doivent y être pour quelque chose)  

Le fait est clair : Vaulx-en-Velin est une ville très pauvre. Et cela depuis de nombreuses années. Le chômage y est endémique depuis des lustres. Et malheureusement la création d’entreprises et l’évolution de l’emploi ne touchent que peu les vaudais car les emplois créés sont souvent occupés par des personnes vivant en dehors de la Ville.

Pas de quoi être fier du résultat donc.

 

3°) Les espaces verts :

Vaulx-en-Velin poumon vert de l’agglomération. Vaulx ville d’eau. Voilà donc une réputation qui se confirme. Peu de gens le savent : la zone maraîchère est en grande partie sur la commune et le Grand Parc (longtemps appelé à  tort Parc de Miribel) est grandement sur les terres vaudaises.

Vaulx-en-Velin prend ainsi une belle 15° place avec ses 60% d’espaces verts, certes loin derrière les communes des Mont d’Or qui ont su conserver pour bon nombre d’entre elles plus de 90 % d’espaces verts. La différence avec notre Ville c’est que si les espaces non construits dans l’Ouest sont disséminés dans la Ville, chez nous ils sont regroupés, coupés de la ville et pour une bonne partie d’entre eux inaccessibles (zone maraichère). Ce ne sont pas des espaces verts de tous les jours dont les gens peuvent profiter avec leurs enfants le soir, au gouter. « Il faut y aller » pour en profiter.

Mais ne boudons pas notre plaisir. Ils ne sont pas de proximité mais on les a !

 Suite de l’analyse de l’enquête à venir sur www.mediavaulx.fr dans quelques temps.

Nuisances sonores de l'aéroport de Bron : la loi du double langage du Maire!

Mediavaulx le dimanche 4 mai 2013.

En ce début d’année, un collectif d'habitants a lancé une pétition pour protester contre les nuisances provoquées par la mise en place de nouveaux couloirs aériens. Cette pétition est relayée par nos élus. Que dit-elle ?

« Nous, soussignés, habitants du quartier de la Rize et du quartier de Vaulx-Village, demandons aux autorités de nous aider à limiter les nuisances sonores en rapport au trafic aérien de l'aéroport de Bron.

Nous habitons le quartier de la Rize et déplorons des nuisances sonores qui depuis quelques années vont en s'amplifiant. Elles ont notablement augmenté depuis un an où un trafic aérien inhabituel se manifeste par l'apparition d'aéronefs de plus en plus imposants et de plus en plus bruyants. Il n'est ainsi pas rare que des Airbus viennent se poser, comme ce fut le cas le 7 décembre 2012.

Ce trafic est décuplé les week-ends par de constantes rotations d'hélicoptères et le survol des zones d'habitations par de petits avions de loisir (apprentissage au pilotage, baptêmes de l'air, etc.) qui viennent se rajouter à toute une flotte d'avions d'affaire de plus en plus nombreux. Les fréquences de mouvement se multiplient ainsi que les plages horaires d'activité. Nous sommes souvent réveillés en pleine nuit par un jet ou un appareil à hélice particulièrement bruyant.

Indépendamment des problèmes de sécurité que pose le survol de zones d'habitations, nous dénonçons les atteintes à notre qualité de vie comme nous dénonçons les nuisances qu'entrainent l'existence d'un couloir aérien établi sur un centre-ville quand celui-ci pourrait tout aussi bien se superposer à l'axe routier qui rejoint les Sept Chemins et passe au large de la zone industrielle. »

Nos élus n’ont-ils aucun pouvoir à ce sujet qu’ils en sont à soutenir (presque faire) une pétition. Ils le font croire ! En effet mi 2011, un article du Progrès rapportait que :

 

Que se passe-t-il ? Vaulx-en-Velin ne serait-elle pas concernée par  des nuisances sonores de l'aéroport de Lyon-Bron ?

Absolument. Suite aux réunions de travail auxquelles avaient participé les mairies à la commission CEE sur l'aéroport de Bron (commission consultative de l'environnement), la charte signée mi 2011 était une première avancée pour faire cohabiter aviation de tourisme et aéroclubs. Il est dommage de constater que Vaulx n'a pas plus participé à cette charte qu'aux réunions de la CEE, où elle était pourtant invitée. Même Rillieux qui n'en faisait pas partie de la CEE s'est impliqué et a signé cette charte.

Pourtant en février de cette même année (2011), lors d’une réunion animée par le grand Lyon nos élus ont débattus sur le Projet de plan d'exposition au bruit (PEB) de l'aéroport de Lyon-Bron. Ils n’en ignoraient donc pas les contraintes à venir. Leurs conclusions ? Juste un avis réservé sur le projet de plan d’exposition au bruit de l’aérodrome de Lyon-Bron, compte tenu des hypothèses d’évolution du trafic retenues notamment en matière d’aviation de tourisme. C’est lors de ce débat qu’il aurait fallu faire preuve de fermeté. Et VOTER NON ! Mais les postes et leurs indemnités valent de l’or. Alors on ne va pas se préoccuper de quelques malheureux habitants qui se plaignent du bruit. Et la solution est finalement toute simple : la pétition. Mais contre qui ? Qui vote ? Qui dirige ? Ceux qui soutiennent la pétition.

Encore une fois, nos élus marquent leur faiblesse en terme d’environnement et de cadre de vie des habitants et cherchent à rejeter les fautes sur le Grand Lyon dont ils font partie, où ils votent, et où ils perçoivent de chères indemnités sonnantes et trébuchantes sans se soucier des conséquences de leurs votes sur la santé de leurs administrés !

Le budget de la Ville de Vaulx-en-Velin en quelques chiffres.

Mediavaulx le dimanche 4 mai 2013

Vous trouverez ici le résumé des comptes de la ville, à savoir fonctionnement et l'investissement.

LE FONCTIONNEMENT :

Recettes de fonctionnement de la Ville :

Recettes « directes » : 38.000.000 € dont : 21.000.000 € pour la Taxe Foncière (12,7 M€ bâti et 0,4 M€ non bâti) et 7,5 M€ pour la Taxe d’Habitation. Le reste en compensation

Recettes d’aides, soutien, péréquations diverses : 24.900.000 € (DGF, DSU, DSC).

Recettes diverses (taxes, locations, cessions d’immobilisations, personnel à disposition) pour 5.100.000 €.

Diverses reprises et autres : 2.700.000 €

 => Recettes totales : 70.800.000 euros

=> 35% des foyers sont fiscalisables.

 

Dépenses de fonctionnement de la ville :

Personnel : 38.000.000 €

Indemnités des élus : 410.000 € (+40% par rapport à la norme).

Achat de prestations de services : 2.930.000 €

Maintenance, chauffage, fournitures : 14.340.000 €

Social : 6.100.000 € dont :

Associations : 4.605.000 €

CCAS : 1.000.000 €

Autres charges : 3.400.000 €

Dépenses totales : 65.821.188 €

Le futur PACS (Pole d’Astronomie) coutera 800.000 € de plus par an à la Ville. La nouvelle Piscine coutera 1.000.000 € de plus par an à la Ville. La réforme des rythmes scolaires coutera 800.000 euros de plus par an à la Ville. Ces sommes n’existent pas dans le budget. Leur mise en service coutera donc 12,5 % de fiscalité locale directe de plus !

 

L’INVESTISSEMENT :

Dépenses d'investissement de la Ville : 27.900.000 €

Recettes d'investissement de la Ville :25.900.000 €

Dette de la ville :au 31/12/2007 : 47.000.000 € /  au 31/12/2011 : 57.000.000 € soit +21% en 4 ans.

 

Arrêtés anti-expulsion: quand le Maire ne respecte plus la Loi!

Mediavaulx le dimanche 4 mai 2013

Chaque année depuis des lustres, à la fin de la trêve hivernale  notre maire prononce en compagnie de quelques autres élus communistes un arrêté anti expulsion. 

Chaque année il se fait retoquer par le tribunal administratif au motif qu'un tel texte ne peut être adopté par une instance communale. Considérant entre autre qu'un maire ne peut s'immiscer dans les relations contractuelles qui lient un fournisseur d'eau, de gaz ou d'électricité à l'un de ses abonnés.

Ce geste de bonne conscience lui permet de faire la une des journaux, d'avoir un encart sur ses tracts et deux pages dans le journal municipal. Les droits du propriétaire ne sont jamais pris en compte comme si l'interdiction d'expulsion  ne portait préjudice à personne. Comme si tous les propriétaires étaient « des nantis » pour assumer les charges d'un locataire qui ne paie pas ses charges ni ses loyers.  De la manière dont est exposé l'arrêté anti-expulsions, c'est un encouragement à ne pas payer de loyer.

Il y a des personnes en souffrance, qui ne sont pas épargnées par la situation économique ou vivent les conséquences d'un drame social. Il est naturel que des solutions soient trouvées pour leur venir en aide tout en préservant le droit des propriétaires.

La législation désigne l'état comme garant du droit au logement à travers les dispositions de la loi "DALO" et lors des dernières élections présidentielles  ce point a été un des engagements du candidat François Hollande.

Nota sur les principales dispositions de la loi "DALO" :

La loi désigne l’Etat comme le garant du droit au logement. La mise en œuvre de cette garantie s’appuie sur un recours amiable et un recours contentieux.

Le premier recours s’exerce devant une commission de médiation départementale qui, si elle juge la demande de logement urgente et prioritaire, demande au préfet de procurer un logement sur le contingent préfectoral. Si, malgré l’avis de la commission, le relogement n’a pas lieu, le demandeur peut engager un recours devant une juridiction administrative et l’État pourra être condamné à payer une astreinte.

Ce second recours est ouvert aux demandeurs prioritaires (personnes sans logement, menacées d’expulsion sans relogement, hébergés temporairement, etc.) au 1er décembre 2008. Il a été étendu, à partir du 1er janvier 2012, à tous les demandeurs de logement social qui n’ont pas reçu de réponse à leur demande après un délai anormalement long.

 En conclusion, lorsque notre maire prend un arrêté anti-expulsions, non seulement il ne respecte pas la loi mais il pousse tout un chacun à ne pas la respecter. Quel exemple !

Bienvenue sur MédiaVaulx

Mediavaulx le dimanche 4 mai 2013.

Chers lecteurs,

MédiaVaulx est un site vaudais d'information sur notre ville. Il est géré par des citoyens de Vaulx-en-Velin indépendants, autonomes, soucieux d'informer les habitants de leur Ville.

Informer est notre objectif. Mais informer n'est pas faire de la communication. Informer n'est pas faire de la propagande. Plusieurs canaux de propagande et de "com." existent déjà sur le Ville et nous submergent, nous, simples habitants, de leur bonne parole, de leur bonne propagande; cela existe mais ce n'est pas notre vision. Nous sommes soucieux des faits, de la réalité, de la vérité. Tout ce qui nous écrirons sera vrai, vérifié, ne sera pas tronqué, ne sera pas partisan. Et nous espérons que ce que vous pourrez lire en ligne vous plaira, vous informera, fera de vous un citoyen mieux informé sur sa ville et ses enjeux.

Avant les élections municipales de 2014, vous ne lirez pas d'information nationale sur la politique gouvernementale, ni de sujet de politique internationale, ni de sujet de société qui ne soit pas directement une problématique vaudaise. Nous laisserons le bla-bla national à ceux qui l'aime. Nous parlerons de sujets vaudais pour les vaudais.

Nous espérons que vous serez assidus. N'hésitez pas à nous écrire sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Et informez vos connaissances, vos amis, vos voisins que s'ils veulent de la vraie information c'est ici. Sur www.mediavaulx.fr

Pour la rédaction du site, C. A